Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Brésil, premier producteur et exportateur mondial de café, espère augmenter en 2017 de 0,2% ses plantations, à 2,23 millions d'hectares (archives).

KEYSTONE/AP/Hermann J. Knippertz

(sda-ats)

La récolte de café du Brésil, la plus importante au monde, pourrait chuter de 15% en 2017. Cela se traduirait par une production à la fin de l'année située entre 43,65 et 47,51 millions de sacs de 60 kg.

Il s'agirait d'une baisse comprise entre 7,5 et 15% par rapport à la récolte de 2016, qui était de 51,37 millions de sacs, selon les estimations publiées mardi par la Compagnie nationale d'approvisionnement (Conab).

"Le café est une culture permanente, vous pouvez le récolter sur plusieurs années et une année vous aurez une bonne récolte et une production beaucoup moins importante la suivante", a expliqué à l'afp Eledon Oliveira, technicien de la Conab.

Dans le détail, cette entreprise publique prévoit une baisse de la récolte de l'arabica, 80% de la production totale au Brésil, comprise entre 12,7% et 19,3%, soit 37,88 à 35,01 millions de sacs.

Quant à la production de robusta, elle devrait chuter de 8,1% à 20,5%, avec 9,63 à 8,64 millions de sacs.

Le Brésil, premier producteur et exportateur mondial de café, espère augmenter en 2017 de 0,2% ses plantations, à 2,23 millions d'hectares.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS