Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"La part des anges" (The Angels' Share) désigne la partie d'un alcool mis en fût qui disparaît par évaporation. C'est aussi le titre du film que Ken Loach a présenté en compétition mardi à Cannes. L'intrigue se résume en une rédemption par le whisky.

Robbie (Paul Brannigan), un petit voyou toxicomane devenu père, veut se ranger mais son passé de délinquant lui colle à la peau. Les choses changent cependant lorsqu'il se révèle que Robbie a un "nez" et un palais surdoués pour reconnaître les différents crus de whisky.

Accompagné d'une bande de bras cassés avec laquelle il s'est acoquiné, le jeune homme va monter pour le compte d'un collectionneur une arnaque à l'occasion de l'adjudication d'un "mill malt" (un whisky pur malt) divin.

Des larmes au rire

Cette fable autour du whisky a amené Ken Loach à tourner à nouveau en Ecosse, plus précisément à Glasgow, "une terre de solidarité, à l'écart de l'individualisme, même si les habitants y connaissent les mêmes difficultés qu'ailleurs", explique-t-il dans les notes de production.

"Nous voulions partir d'une situation tout à fait tragique mais la présenter de telle façon qu'elle prête à rire et sourire", a expliqué Paul Laverty, le scénariste attitré de Ken Loach, en conférence de presse.

ATS