Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse veut participer à la réforme en cours des Nations unies (archives)

KEYSTONE/EPA/JASON SZENES

(sda-ats)

La Suisse se concentrera surtout cette année sur les réformes globales menées dans le cadre des Nations unies. L'ambassadeur suisse auprès de l'ONU Jürg Lauber l'a rappelé cette semaine au siège de l'ONU à New York.

Il s'agit surtout d'améliorer l'efficience de l'appareil onusien. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres veut également promouvoir l'égalité des sexes au sein de l'institution. Autant de femmes que d'hommes devraient à l'avenir être employées à l'ONU.

Le Conseil des droits de l'Homme à Genève doit aussi être réformé, une préoccupation majeure des Etats-Unis. M. Guterres a déjà sollicité un premier rapport afin d'améliorer son développement et considérer dans quelle mesure les secteurs liés à la paix à la sécurité peuvent être perfectionnés, a indiqué M. Lauber mercredi soir (heure de New York) au correspondant de l'ats sur place.

Une session extraordinaire de l'Assemblée générale de l'ONU est agendée en avril. Elle sera axée sur ces deux thèmes (paix et sécurité). La Suisse souhaite y participer et y jouer un rôle de premier plan.

Cassis pressenti à New York

Il n'est pas encore clair si Ignazio Cassis fera ses premiers pas à l'ONU à New York à cette occasion. Mais le nouveau patron du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) devrait participer au débat général de l'ONU en septembre, selon M. Lauber.

L'ambassadeur de Suisse auprès de l'ONU va travailler de son côté en 2018 de manière intensive à l'élaboration d'un Pacte mondial sur les migrations. Avec son homologue mexicain, Jürg Lauber anime les discussions qui devraient conduire à sa création cette année.

Ce pacte est censé faire la lumière sur tous les aspects de la migration et promouvoir la coopération entre les Etats. Son but est aussi d'atténuer les conséquences négatives des migrations.

Personnes à mobilité réduite

La Suisse souhaite enfin siéger cette année à la Commission onusienne pour les droits des personnes à mobilité réduite. Un candidat a été désigné en la personne de Markus Schefer, avocat et expert en droits humains. Il travaille à l'université de Bâle. Pour ce faire, il devra prendre le dessus sur d'autres candidats sérieux. Pour neuf sièges vacants, 17 candidats au total se présentent.

Par ailleurs, l'ONU continuera à agir pour la mise en oeuvre du Programme de déveppement durable à l'horizon 2030. Afin d'atteindre l'objectif ambitieux de la lutte contre la pauvreté et la faim dans le monde, les diplomates testent plusieurs systèmes de financement innovants ainsi que des nouveaux instruments financiers.

Guterres absent à Davos

Antonio Guterres fera cette année l'impasse sur le Forum économique de Davos (WEF), mais les raisons de son absence n'ont pas été explicitées. Le secrétaire général de l'ONU y avait présenté l'année passée les grands axes de la réforme onusienne en cours.

Un grand pourfendeur des Nations unies, le président étasunien Donald Trump, fera en revanche le déplacement dans les Grisons.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS