Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La réforme de la caisse de retraite des policiers est acceptée

Les Genevois ont accepté de réformer la caisse de prévoyance des policiers et des gardiens de prison.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Les Genevois ont accepté dimanche de réformer la caisse de prévoyance des fonctionnaires de police et des agents de détention. L'Etat ne rattrapera plus les rappels de cotisations en cas de hausse de salaire.

Cette modification législative a été acceptée par 58,92%, selon des résultats basés sur 95% des bulletins. Le taux de participation a atteint 35%. Cette réforme était attaquée par deux référendums, l'un lancé par le MCG et l'autre par Ensemble à Gauche,

Le MCG critiquait une dévalorisation des métiers de la police et des gardiens de prison. Ensemble à Gauche ne voulait pas de la suppression d'un acquis social important et craignait que d'autres mesures d'austérité ne suivent.

A égalité

La loi modifiée supprime le paiement par l'Etat du rattrapage des cotisations lors des augmentations de salaire, liées à une promotion ou au mécanisme des annuités. Jusqu'à présent, ce rappel était à 80% à la charge de l'Etat, soit une dépense de 3,5 millions de francs en 2017. Tous les fonctionnaires sont désormais sur un pied d'égalité, comme le souhaitait le Conseil d'Etat.

Ce scrutin cantonal avait été attaqué en justice par les syndicats de police. Ces derniers estimaient que la brochure de votation était biaisée. Leur recours avait finalement été rejeté par la Chambre constitutionnelle.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.