Navigation

La réforme des musées publics porte ses fruits en Italie

Le site de Pompéi a vu le nombre de visiteurs augmenter de 37,1% depuis 2013 (archives). KEYSTONE/EPA ANSA/CESARE ABBATE sda-ats
Ce contenu a été publié le 13 novembre 2017 - 19:00
(Keystone-ATS)

La vaste réforme des musées publics italiens introduite en 2014 a permis une forte hausse du nombre de visiteurs. Celui-ci est passé de 38,5 millions en 2013 à 45,5 millions en 2016, a affirmé lundi le ministre de la Culture Dario Franceschini.

"Nous pouvons dire que le bilan est enthousiasmant", a déclaré M. Franceschini à Rome en présentant le bilan des réformes. "Cette année, nous nous approcherons des 50 millions de visiteurs, et je ne parle que des musées d'Etat".

La réforme a regroupé les nombreux organismes chargés du patrimoine, du niveau local à celui national, en deux grandes structures nationales, chargées pour l'une de la protection et pour l'autre de la valorisation.

En 2015, la réforme s'est traduite par la nomination de nouveaux directeurs dans vingt grands musées, dont pour la première fois sept experts étrangers de renommée internationale. Ces responsables sont dotés d'une grande autonomie pour moderniser ces institutions figurant parmi les plus visitées au monde mais souffrant d'une image poussiéreuse.

Le processus a été gelé en mai à la suite d'une décision d'un tribunal administratif arguant, à la demande de candidats recalés, que les appels à candidatures devaient être réservés aux Italiens, mais il a été remis sur les rails en juillet par le Conseil d'Etat.

Selon le ministère de la Culture, environ 45,5 millions de visiteurs se sont rendus en 2016 dans les musées d'Etat pour une recette d'environ 175 millions d'euros. Sur les neuf premiers mois de cette année, le nombre de visiteurs a encore augmenté de 9,4% par rapport à 2016 et les recettes de 13,5%.

Les deux sites les plus fréquentés, le Colisée et Pompéi, sont passés de 5,9 millions de visiteurs en 2013 à 6,7 millions en 2016 (+13,6%) pour le premier et de 2,5 millions à 3,5 millions sur la même période (+37,1%) pour le second.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article