Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La réforme des retraites devrait garantir le niveau de la plupart des rentes actuelles. Les hommes de 44 ans gagnant 7000 francs sont les perdants du projet sur lequel les citoyens se prononceront le 24 septembre (image symbolique).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

La réforme des retraites devrait garantir le niveau de la plupart des rentes actuelles, voire même faire augmenter celle des petits revenus. Les hommes de 44 ans gagnant 7000 francs sont les perdants du projet sur lequel les citoyens se prononceront le 24 septembre.

Parmi les points principaux de la réforme d'Alain Berset figurent l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans et la baisse du taux de conversion de 6,8 à 6% dans la prévoyance professionnelle (LPP).

Cette baisse, qui implique une diminution du montant de la rente, sera compensée de deux manières: via une hausse des cotisations des salariés et patrons dans le deuxième pilier ainsi qu'une revalorisation des rentes AVS, de 70 francs pour les nouveaux retraités et un relèvement de 150 à 155% du plafond de rente pour les couples mariés.

Familles favorisées

Dans un document publié lundi, l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) illustre les effets de la réforme via plusieurs profils types. La réforme sera favorable aux familles (couple marié avec deux enfants), et de manière plus générale, aux petits revenus.

Tous les couples recevront 226 francs de plus par mois pour leur rente AVS. Les rentes du deuxième pilier augmenteront pour les familles les moins favorisées (8700 francs par mois, issu de deux salaires) entre 252 et 76 francs, selon l'âge des parents au moment de l'entrée en vigueur de la loi, en janvier 2018: plus les assurés sont jeunes, plus ils auront pu épargner.

Les familles dont les parents ont 44 ans et un revenu moyen (11'000 francs en tout) à élevé (14'000 francs) verront leur rente de la prévoyance professionnelle reculer, malgré l'augmentation des cotisations. Toutefois, ce recul sera toujours compensé par l'augmentation de la rente AVS prévu par la réforme.

Les riches quadras perdants

Les hommes seuls de 44 ans avec un revenu élevé (7000 francs par mois) verront leur rente professionnelle reculer sans qu'elle soit compensée. Selon le modèle de l'OFAS, cette baisse se chiffrerait à 110 francs mensuels, que le bonus AVS ne parvient pas à contrebalancer. Les plus de 45 ans font quant à eux partie de la génération transitoire et leur rente LPP ne bouge pas.

Les personnes seules et avec un petit salaire (3500 francs) percevront entre 16 et 167 francs par mois en plus avec leur rente professionnelle.

Les femmes, qui devront travailler un an de plus, verront en règle générale le niveau de leur avoir vieillesse augmenter. Sauf celles qui vivent seules, qui ont 44 ans et qui gagnent bien leur vie. La hausse des cotisations et une année de labeur en plus ne suffiront pas à empêcher leur rente professionnelle de reculer de 50 francs. Cette baisse sera toutefois compensée par les 70 francs de l'AVS.

Augmentation des cotisations

Les cotisations AVS seront aussi relevées, de 0,15 pt de pourcentage pour les salariés et autant pour les patrons. Concrètement, cette hausse varie entre 5 et 11 francs par mois pour les personnes seules et entre 13 et 21 francs pour les familles.

Par ailleurs, l'OFAS remarque que certains assurés verront peu voire aucun changement car leurs institutions de prévoyance ont déjà anticipé certaines mesures de la réforme.

Le projet, adopté de justesse par les Chambres en mars, vise à garantir jusqu'en 2030 le financement de l'AVS. La réforme doit être financée par une hausse de la TVA de 0,6 point de pourcentage.

https://www.bsv.admin.ch/bsv/fr/home/assurances-sociales/ahv/reformes-et-revisions/altersvorsorge2020/vorlage.html

ATS