Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La région genevoise nécessite des gardes-frontière supplémentaires

Genève - Les 300 gardes-frontière de la région genevoise ne sont pas en nombre suffisant pour mener à bien leur mission. Il en faudrait 400, a indiqué ce mardi dans un interview à la "Tribune de Genève" le colonel Claude Meylan, commandant des gardes-frontière à Genève.
"En journée, nous disposons de 130 agents", a poursuivi M. Meylan. La nuit, en revanche, les effectifs ne comptent parfois "pas plus d'une dizaine de personnes". Depuis 2008, quelque 140 gardes-frontière sont en outre mobilisés à l'aéroport de Genève pour contrôler les gens venant hors de l'espace Schengen.
Pour pallier au manque d'effectifs, les gardes-frontière ont décidé d'avoir recours à des caméras de surveillance. La Confédération a passé commande et le dispositif devrait prochainement être mis en service, a indiqué à l'ATS le porte-parole des gardes-frontière de la région genevoise, Michel Bachar.
Les douanes ne veulent pas fournir trop de détails sur le système, pour éviter d'alerter les personnes ayant de mauvaises intentions. Les caméras intelligentes pourront notamment lire les plaques d'immatriculation des voitures, permettant de vérifier rapidement dans une banque de données si le véhicule est volé par exemple.
"Nous n'aurons plus besoin d'être à la frontière pour intercepter les suspects", a noté M. Bachar. "Ces caméras sont un complément au travail des agents à la frontière". Le système de surveillance sera à la fois fixe et mobile.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.