Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cabanes d'écrivains de la Fondation Michalski ont été présentées mardi à Montricher (VD). Les premiers des 29 lauréats pour 2017 arriveront mercredi.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

La résidence d'écrivains de Montricher (VD) devient réalité: 29 auteurs ont été choisis pour occuper en 2017 une des sept cabanes suspendues à la canopée de béton. Les premiers prendront leurs quartiers dès ce mercredi.

"C'est la place centrale de notre dispositif qui démarre", "un aboutissement". Mardi dans le petit village de Montricher, Vera Michalski-Hoffmann a enfin pu inaugurer ces cabanes un peu folles. Des espaces de vie et de travail, au-dessus de terre, dans lesquels auteurs, traducteurs mais aussi créateurs pourront venir mûrir et réaliser des projets.

Après la pose de la première pierre de ce site dédié à la littérature en 2009 et l'ouverture de la maison de l'écriture en 2013, les cabanes étaient très attendues. En témoigne le succès de la mise au concours: "Nous avons reçu 885 dossiers de candidature", poursuit Vera Michalski-Hoffmann. "C'était un vrai défi de tous les examiner avec vigilance, de les passer au peigne fin."

Novices et chevronnés

Au final, 29 auteurs, parfois expérimentés, parfois débutants, ont été sélectionnés par une commission d'experts présidée par la mécène. "Un choix difficile", reconnaît Vera Michalski-Hoffmann, veuve de l'éditeur et amoureux des livres Jan Michalski.

Parmi les bénéficiaires, citons les Suisses Philippe Rahmy et Thomas Sandoz. Mais aussi l'écrivaine indienne Taran Khan qui travaillera sur son projet Walk in Kabul, le traducteur allemand Maximilian Gillessen ou encore le Franco-Irlandais Pierre Cendors qui se consacrera à Chefs-d'oeuvres invisibles.

Les séjours de ces hôtes dans la campagne vaudoise pourront varier de deux semaines à six mois. La bibliothèque de la Fondation est à leur disposition ainsi qu'une grande cabane commune. Dans ce dernier espace, ils pourront se mettre aux fourneaux ou partager des moments ensemble.

Sur le plan matériel, les auteurs sélectionnés sont logés, le petit-déjeuner et le déjeuner sont assurés, leur trajet aller-retour depuis leur domicile également ainsi qu'une allocation mensuelle de 1200 francs.

Unique

Conçues par différents architectes, les cabanes d'écrivains sont d'une superficie moyenne de 20 à 30 m2. Toutes offrent un lit, une cuisine ou kitchenette, une salle de bains, une table et un espace de travail. Mais chacune a sa propre identité.

Sur un étage, de verre et d'acier, la petite cabane Mangeat-Wahlen se divise ainsi en deux parties: une pièce d'habitation et un bureau que l'on rejoint par un passage en plein air. Celle de Rintala-Eggertsson, deux adeptes du bois, est la plus grande du site. Elle se déploie sur quatre demi-niveaux et dispose d'une grande vitre donnant sur la campagne.

Au complet

Avec l'ouverture des résidences d'écrivains, la maison de l'écriture est désormais au complet. Une bibliothèque abritant 60'000 ouvrages, une salle d'exposition et un auditorium étaient déjà en activité.

La Fondation Jan Michalski pour l'Ecriture et la Littérature a été créée en 2004 en hommage à Jan Michalski, disparu en 2002. Elle promeut la création littéraire par l'octroi d'un prix, des aides financières et par l'organisation d'événements littéraires. A noter que pour le résidences 2018, le concours ouvrira le 1er mai.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS