Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cracks suisses du 400 m haies ont réservé de bonnes surprises lundi aux Mondiaux de Londres. Kariem Hussein s'est ainsi qualifié pour la finale de façon assez inattendue.

Le Thurgovien est un miraculé. Il n'avait franchi le cap des séries qu'avec beaucoup de chance, avec le dernier temps des qualifiés (50''12) et grâce aux disqualifications de Kyron McMaster, le no 1 mondial de la saison, et de l'Américain Michael Stiegler.

Kariem Hussein a rebondi de très belle manière en surgissant comme "au bon vieux temps", celui de son sacre européen à Zurich en 2014, pour avaler ses rivaux dans la dernière ligne droite et se qualifier directement à la place (2e de la série) tout en se relâchant sur la fin. Il faut dire que dimanche, l'étudiant en médecine avait dû vomir avant ses séries. Il avait fini "transparent", et peu d'observateurs misaient sur une qualification ce lundi.

C'est la première fois que le vainqueur à Athletissima 2017 se hisse en finale au niveau planétaire. Il lui avait manqué cinq centièmes il y a deux ans aux Mondiaux de Pékin, et il n'avait eu aucune chance l'été dernier aux JO de Pékin, après avoir été blessé. Hussein abordera sa finale de mercredi dans le rôle de l'outsider. Il a signé le 8e temps des demi-finales. Le meilleur a été le double champion olympique américain Kerron Clement (48''35), devant le Norvégien Karsten Warholm (48''45).

ATS