Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Retour à la case départ pour la révision de la loi sur l'assurance accidents. Par 108 voix contre 64, le National a décidé ce mercredi de renvoyer sa copie au Conseil fédéral. La gauche et une bonne partie de la droite se sont unies pour répondre à un appel des syndicats et des petits patrons.
La balle est désormais dans le camp du Conseil des Etats. S'il se rallie à la Chambre du peuple, le gouvernement devra reprendre ses travaux. Sinon, le National devra reconfirmer son vote pour que le renvoi devienne effectif.
Cette révision de la loi donne du fil à retordre au Parlement depuis que le Conseil fédéral l'a présentée il y a plus de deux ans. Elle a failli être enterrée. Après de longs travaux, la commission préparatoire avait accouché d'un projet qui ne satisfaisait personne. Le National l'a forcée en juin 2009 à remettre l'ouvrage sur le métier.
Mais, comme l'a signalé Guy Parmelin (UDC/VD), la commission a eu de la peine à raccommoder une couverture déchirée à force que les représentants des différents intérêts tirent dessus. Au centre des débats figuraient notamment la baisse du gain maximal assuré de 126'000 à 100'000 francs et le relèvement de 10 à 20% du degré d'invalidité minimal donnant droit à une rente.
Ces deux propositions ont fait bondir le camp rose-vert et les représentants des PME, qui ont dénoncé en choeur les pressions faites par les assureurs privées sur les travaux du Parlement. Ils n'ont pas hésité à brandir la menace d'un référendum.
Vaines promesses
Face à ce bloc, les appels de Didier Burkhalter à quand même entamer le débat, quitte à corriger le tir, sont restés vains. Les promesses de la PDC argovienne Ruth Humbel et du PLR bernois Pierre Triponez de céder sur les deux points fortement contestés n'y ont rien fait: même dans leur propre formation, plusieurs députés n'ont pas voulu y croire.
Un bonne partie de l'UDC s'est aussi ralliée à la proposition de renvoi déposée par le président de la Société suisse des entrepreneurs (SSE), Werner Messmer (PLR/SG). Celle-ci réclame une révision limitée au strict nécessaire et de s'attaquer au problème de la surindemnisation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS