Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des chicanes administratives freinent le travail des ONG au Népal, un an après les séismes du 25 avril et du 12 mai 2015. "Il y a urgence, car les travaux doivent débuter avant la mousson de juin", s'alarme mercredi la Chaîne du Bonheur.

Les oeuvres d'entraide actives sur le terrain souhaitent une accélération dans la reconstruction de lieux d'habitation, d'écoles et de centres de santé. Comme d'autres organisations internationales, les partenaires de la Chaîne du Bonheur ont dû faire face ces derniers mois à de nombreuses difficultés pour obtenir les autorisations de reconstruire, note l'ONG suisse dans un communiqué.

"Ces blocages administratifs interviennent après de longs mois de rationnement de l'essence, qui ont paralysé le pays", relève David Dandrès, chargé de projets à la Chaîne du Bonheur. Il en appelle à une prise de conscience des autorités népalaises ce printemps.

Plaintes pour corruption

Le chef de l'autorité de reconstruction, instance créée au Népal après le séisme, a été en outre visé en mars dernier par une enquête après le dépôt de plaintes pour corruption. Nommé en décembre dernier, il était chargé de gérer les 4,1 milliards de dollars (3,9 milliards de francs) reçus après les deux tremblements de terre.

De l'aveu même du gouvernement népalais, la reconstruction prend trop de temps, observe la Chaîne du Bonheur. Fin mars, le Premier ministre Sharma Oli a exprimé son insatisfaction: "Aucun retard dans la campagne de reconstruction ne doit plus être toléré", a-t-il déclaré, selon des propos relayés dans le communiqué.

Maisons, écoles et hôpitaux

Cinq ONG se sont déjà engagées dans le travail de reconstruction au Népal, notamment en faveur des familles vulnérables du district montagneux du Sindupalchowk, au nord de Katmandou. Au total, 1500 maisons familiales doivent être reconstruites d'ici 2018 par Helvetas Solidar Suisse et la Croix-Rouge suisse.

Caritas a également entrepris de bâtir 34 écoles publiques et Terre des hommes a participé à l'édification de sept centres de santé. Des activités liées à la réhabilitation des réseaux d'eau potable et des canaux d'irrigation sont également en cours, précise la Chaîne du Bonheur.

L'organisation soutient depuis le mois d'août dernier la formation de maçons et de charpentiers pour faciliter le travail sur place. Près de 9000 personnes ont perdu la vie lors des séismes de 2015. Quelque 600'000 personnes se sont retrouvées sans abri.

ATS