Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les pompiers ont longtemps lutté pour venir à bout de l'incendie. Le toit de l'église avait pris feu avant de s'effondrer (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A Genève, la restauration de l'église du Sacré-Coeur, victime d'un incendie le mois dernier, coûtera entre 5 et 10 millions de francs. On sera toutefois plus proche des 10 millions de francs, a dit craindre le président de la paroisse Philippe Fleury.

Les comptes définitifs seront établis à l'issue des travaux, a-t-il fait savoir. A cette facture, qui ne concerne que les murs de l'église, et qui devra être prise en charge par l'assurance, il faudra ajouter les frais liés à la remise en état du mobilier et des oeuvres d'art, qui vont s'élever à plus de 500'000 francs.

Les fresques qui se trouvaient dans le choeur de l'église ont beaucoup souffert, a précisé le président de la paroisse du Sacré-Coeur. La situation n'est guère plus brillante pour une fresque représentant le chemin de croix. Rien que la réparation de l'orgue coûtera plus de 200'000 francs.

L'Eglise du Sacré-Coeur a été ravagée par le feu voilà un mois. La toiture du lieu de culte s'était embrasée avant de s'effondrer. Le plan d'urgence de protection des biens culturels avait été immédiatement activé par les autorités, permettant de sauver des objets précieux, abîmés par l'eau et la fumée.

Le bâtiment avait été construit, en 1859, pour réunir sept loges maçonniques. L'Eglise catholique l'avait racheté en 1873. Depuis 1958, le Sacré-Coeur accueille la communauté catholique de langue espagnole. Les messes en espagnol sont dorénavant célébrées à la paroisse Santa-Margherita des Eaux-Vives.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS