Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - La richesse cumulée des ménages a progressé de 12% l'an dernier, dépassant presque le plus haut atteint en 2007. Mais les gestionnaires de fonds sont en proie à une baisse de leurs revenus et à un rétrécissement des marges.
A l'échelle mondiale, les actifs sous gestion ont augmenté pour atteindre 127'500 milliards de francs, estime le Boston Consulting Group dans son rapport annuel. L'Amérique du Nord est en tête de la progression, avec une hausse des actifs évaluée à 4600 milliards de dollars pour un total de 35'100 milliards.
La région Asie-Océanie a vu ce volume grimper de 22%, soit 3100 milliards de dollars, à près de 17'100 milliards de dollars. L'Europe reste la zone la plus riche, avec un poids de 37'000 milliards de dollars d'actifs.
Boston Consulting note qu'en analysant la richesse par région, seuls les Etats-Unis et le Japon n'ont pas retrouvé leurs niveaux de 2007.
Sur les perspectives, BCG prédit que la richesse mondiale augmentera à un taux annuel moyen de 6% jusqu'à 2014. Une grande partie de cette croissance sera imputable à la région Asie-Océanie.
"Il ne fait aucun doute que la richesse continuera de croître plus vite sur les marchés émergents, soutenus par une forte croissance de l'économie", estime Tjun Tang, l'un des auteurs du rapport.
La gestion de fortune demeure un segment de croissance. Celle-ci s'est élevée à 4,8% ces cinq dernières années. La Suisse occupe toujours la première place du podium, en gérant 2100 milliards de dollars de fortunes transfrontalières (3100 milliards y compris l'"onshore"), dont près de la moitié provient d'Europe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS