Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Russie a accepté un accord avec la Géorgie sous médiation suisse. Il ouvre la voie à une adhésion de Moscou à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), après 18 ans de négociations.

L'annonce a d'abord été faite par Tbilissi, qui attendait une réponse de Moscou sur une proposition faite la semaine dernière par la Suisse. "Les Russes ont accepté la proposition suisse. Nous n'avons pas de détails sur leur décision, mais il semble que l'accord soit fait", a déclaré à l'AFP le ministre adjoint des Affaires étrangères Sergi Kapanadze.

Moscou a confirmé avoir accepté l'accord avec Tbilissi, selon l'agence russe Interfax. "Nous sommes heureux que la Géorgie ait soutenu le projet et que l'accord ait finalement été conclu", a déclaré le négociateur en chef russe, Maxim Medvedkov.

Signature proche

La Suisse a joué un rôle de médiatrice entre les deux pays pour faciliter l'adhésion de la Russie à l'OMC. La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey s'était entretenue dimanche à Moscou avec le président russe Dmitri Medvedev, puis lundi à Batoumi avec le président géorgien Mikhaïl Saakachvili.

M. Kapanadze a indiqué qu'une délégation géorgienne arriverait dans la journée de jeudi en Suisse pour des négociations avec les Russes et les médiateurs suisses. "Je pense que l'accord sera signé dans quelques jours", a-t-il dit.

La Géorgie, en tant qu'Etat membre de l'OMC, bloquait l'entrée de la Russie dans l'organisation depuis la guerre éclair de 2008 qui a opposé ces deux pays pour le contrôle de la région séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud. Après ce conflit, Moscou a reconnu l'indépendance de ce territoire, ainsi que celle d'une autre province séparatiste géorgienne, l'Abkhazie.

ATS