Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Russie a annoncé qu'elle interromprait mardi ou mercredi les livraisons de gaz à l'Ukraine en arguant d'un retard de paiement. Un arrêt des livraisons de charbon est aussi possible en représailles à la panne d'électricité géante qui frappe la Crimée depuis samedi.

La Crimée, annexée par la Russie en mars 2014, n'est plus alimentée depuis samedi que par des générateurs d'urgence après le sabotage des pylônes qui assuraient son approvisionnement. Des activistes pro-ukrainiens ont jusqu'à présent empêché la réparation du réseau.

"Aujourd'hui ou demain, les livraisons de gaz seront interrompues en l'absence de paiement anticipé", a déclaré le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, à la radio Vesti FM, ajoutant que l'Ukraine ne consommait de toute façon que très peu de gaz russe.

Inaction "criminelle"

Il a estimé que les autorités de Kiev ne faisaient pas le nécessaire pour permettre la restauration de l'approvisionnement électrique de la Crimée "pour je ne sais quelle motivation politique" et a jugé leur inaction "criminelle".

"Il y a diverses options, certaines politiques, d'autres économiques", a poursuivi le ministre russe en réponse à une question sur les éventuelles représailles de Moscou.

"La Russie livre du charbon au secteur ukrainien de l'énergie. Nous pouvons, et peut-être le devons-nous dans cette situation, prendre la décision d'arrêter les livraisons de charbon de nos organisations commerciales qui livrent du charbon à des centrales électriques ukrainiennes."

Long bras de fer

La Russie et l'Ukraine sont engagées dans un bras de fer sur le prix du gaz depuis l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev début 2014. Les livraisons de gaz avaient été interrompues durant plusieurs mois l'année passée, puis à nouveau cet été.

Le géant russe Gazprom a annoncé le 12 octobre la reprise de ses livraisons de gaz à l'Ukraine pour l'hiver. La saison froide est synonyme d'augmentation de la consommation en Ukraine mais aussi en Europe, dont environ 15% des besoins en gaz transitent par le territoire ukrainien, d'où les risques de perturbations des approvisionnements.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS