Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Palmyre a été prise par l'Etat islamique en mai 2015. Les djihadistes avaient été chassés de la cité en mars 2016 mais l'avaient reprise en décembre (archives).

KEYSTONE/AP/HASSAN AMMAR

(sda-ats)

Le Kremlin a annoncé jeudi la reprise par l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe, de la ville de Palmyre au groupe djihadiste Etat islamique (EI), ont rapporté les agences russes. La cité est célèbre pour ses ruines antiques.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a informé le président Vladimir Poutine que les forces syriennes avaient achevé l'opération visant à reprendre Palmyre, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences.

Joint par téléphone, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de contacts en Syrie, a indiqué que "l'EI s'est totalement retiré de Palmyre".

Nettoyage en cours

"Mais l'armée syrienne est toujours en train de nettoyer les banlieues des mines et ne s'est pas encore installée dans la totalité de la ville", a affirmé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. Il a toutefois confirmé que l'EI s'était retiré de l'aéroport adjacent à Palmyre.

La cité antique de Palmyre est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité. Située dans le centre du pays, elle a été capturée en mai 2015 par les djihadistes qui y ont détruit les plus beaux temples et mené des exécutions de masse. L'EI en a ensuite été chassé en mars 2016, mais l'a reprise en décembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS