Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a critiqué mercredi la loi adoptée mardi par le Parlement ukrainien accordant davantage d'autonomie aux régions séparatistes de l'est du pays. Il y voit une violation "grossière" des accords de paix de Minsk.

"Kiev cherche à remplacer pratiquement tous les élus du peuple par d'autres personnes", a assuré M. Lavrov devant la presse. Il faisait référence au fait qu'un statut spécial ne sera accordé aux localités séparatistes qu'après l'organisation d'élections locales devant se tenir en conformité avec la loi ukrainienne, sous contrôle d'observateurs indépendants.

"Au final, la loi sur le statut spécial des territoires de l'Est n'entrera en vigueur que lorsque leur gestion paraîtra acceptable à Kiev", a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Conditionnement dénoncé

Le projet de loi adopté mardi par le Parlement ukrainien dresse la liste des localités qui bénéficieront d'un "statut spécial", dont la teneur avait été adoptée en septembre. Ce statut leur permet de former légalement leur propre milice et de donner un statut plus favorable à la langue russe qui y est majoritairement parlée.

Mais ces localités ne pourront accéder à ce statut qu'après l'organisation d'élections locales. Les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine ont dénoncé ce conditionnement du "statut spécial" à la tenue d'élections organisées dans des conditions imposées, selon eux, par Kiev.

"C'est une violation totale des accords de Minsk", avait déjà réagi mardi un des responsables de la République autoproclamée de Donetsk, Denis Pouchiline.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS