Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 38'000 militaires brésiliens seront engagés à Rio de Janeiro pour assurer la sécurité durant les jeux Olympiques (archives).

KEYSTONE/AP/FELIPE DANA

(sda-ats)

Au lendemain de la tuerie de Nice, le Brésil a décidé vendredi de renforcer la sécurité des jeux Olympiques 2016 de Rio de Janeiro, qui se dérouleront du 5 au 21 août. Une réunion d'urgence a été convoquée par le président brésilien ad interim, Michel Temer.

"Nous procédons à une révision finale de notre plan afin de voir ce qui peut être perfectionné en fonction de ce qui vient de se passer" en France, a déclaré le responsable du renseignement au sortir des discussions avec le président et plusieurs ministres de son gouvernement.

Le dispositif des personnels de sécurité, qui officiera à plein à partir du 24 juillet, mobilisera quelque 85'000 membres des forces de l'ordre - 47'000 policiers et 38'000 militaires - pour assurer la protection des 10'500 athlètes et des officiels, des journalistes et des 500'000 touristes du monde entier, attendus pour les JO.

Plus de contrôles

Avant la réunion, les autorités avaient annoncé que le renforcement de ce dispositif de sécurité, pour les premiers JO organisés en Amérique du Sud, concernerait essentiellement les points de contrôle.

Le responsable du renseignement avait admis qu'après l'attentat de Nice, les inquiétudes liées aux JO étaient "montées d'un cran". Il avait parlé concrètement de l'augmentation de "mesures pratiques, comme plus de points de contrôle, plus de barrières, certaines restrictions de circulation".

"On échange un peu de confort contre beaucoup de sécurité", avait souligné le responsable militaire, révélant également la tenue d'une réunion franco-brésilienne vendredi à Brasilia concernant le renseignement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS