Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La saison des incendies a démarré avec virulence en Espagne, frappée par une vague de chaleur record pour un mois de juillet, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. Une dizaine de feux ont déjà calciné plus de 15'000 hectares.

Des records de températures ont aussi été battus dans au moins quatre localités, depuis le début vendredi de cette seconde vague de chaleur caniculaire de l'année. A Grenade, mardi, le thermomètre a dépassé les 43°C, un chiffre jamais enregistré en juillet dans cette ville au pied de la Sierra Nevada, en Andalousie (sud). A Saragosse (nord-est), l'agence météo a rapporté un pic à 44,5°C le même jour.

Jeudi, les températures dépassaient toujours vers 17h00 locales les 40°C dans de nombreuses villes et au moins quatre incendies étaient rapportés, dont deux menaçaient le parc naturel de Cazorla (Andalousie, sud), une région vallonnée recouverte d'oliviers, à l'intérieur des terres.

A proximité de Quesada, l'incendie menace près de 1800 hectares, selon les secours, alors que la température frisait les 41°C, selon l'agence de météorologie nationale. Toujours à proximité du parc naturel de Cazorla, au nord, un autre incendie était rapporté.

Près de Grenade, 600 personnes ont aussi dû être évacuées momentanément en raison d'un autre départ de feu. Un quatrième feu s'est déclaré jeudi dans la commune de Zufre, dans l'ouest l'Andalousie, mais son évolution est considérée favorable.

Année rouge

La région d'Aragon (nord-est), près de Saragosse, a été particulièrement touchée en début de semaine, le feu ayant ravagé plus de 14'400 hectares en moins de quatre jours non loin Cinco Villas. Une catastrophe qui place déjà l'année 2015 dans le rouge, puisqu'aucun incendie de cette dimension ne s'était produit depuis l'été 2012.

Cette année-là, 226'000 hectares sont partis en fumée, dont 60'000 dans la seule région de Valence (est). La météorologie extrême, les coupes budgétaires en matière de prévention et de lutte contre les feux de forêt notamment favorisent ces grands incendies, a dénoncé jeudi l'organisation de défense de l'environnement Greenpeace dans un communiqué.

La vague de chaleur pourrait se prolonger jusqu'au 16 juillet, selon l'agence métérologique espagnole. Le risque d'incendies est placé au "niveau extrême" sur presque l'ensemble du territoire pour vendredi.

ATS