Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Monica Puig est allée au bout de son rêve à Rio. A la surprise générale, la Portoricaine a remporté le titre olympique en battant en finale l'Allemande Angelique Kerber, 6-4 4-6 6-1.

Personne n'imaginait Monica Puig (WTA 34) atteindre la finale, et encore moins s'offrir la no 2 mondial dans le match pour la médaille d'or. Et pourtant, la joueuse des Caraïbes a déjoué tous les pronostics, elle qui avait déjà épinglé plusieurs cadors durant la semaine, dont l'Espagnole Garbine Muguruza (8e de finale) et la Tchèque Petra Kvitova (demi-finale).

Sans complexe du haut de ses 22 ans, Monica Puig a constamment agressé Angelique Kerber durant cette finale. Elle a aligné les points gagnants - 54 (!) en tout -, la plupart somptueux, pour venir à bout du jeu défensif de l'Allemande. Elle n'a pas non plus faibli au moment de conclure, même s'il lui a fallu des nerfs d'acier pour boucler la partie.

Après avoir mené 5-0 dans le set décisif, n'a-t-elle pas dû sauver six balles de 5-2 ? Et n'a-t-elle pas dû attendre sa quatrième balle de match pour l'emporter ? La Portoricaine a pourtant tenu le choc et, après 2h09 de combat, pu s'adjuger un titre amplement mérité au vu du tennis qu'elle a proposé à Rio.

Cette victoire a permis à Monica Puig d'écrire l'Histoire de son pays, aucun Portoricain n'ayant encore glané la moindre médaille d'or aux Jeux. Gigi Fernandez, née dans l'archipel, avait bien remporté deux fois le titre en double dames en 1992 et 1996. Mais c'était sous la bannière étoilée des Etats-Unis aux côtés de Mary-Joe Fernandez.

Un parcours inattendu

Ce titre olympique de Monica Puig, rien ne le laissait présager, pas même le fait qu'elle ait appelé son chien "Rio" fin juillet. Jusqu'ici, la joueuse de 22 ans n'a pas été classée au-delà de la 33e place mondiale et n'a jamais fait mieux que les 8es de finale en Grand Chelem, en 2013 à Wimbledon.

Son parcours, encourageant, avait été suivi en 2014 d'un premier titre sur le circuit WTA à Strasbourg. Mais la saison 2015 avait été plus compliquée. A force d'enchaîner les contre-performances, elle avait dégringolé de la 60e à la 92e place mondiale. Mais un changement d'entraîneur en cours de saison - Ricardo Sanchez remplacé par Juan Todero - ainsi que l'embauche d'un préparateur physique et d'un chiropracteur allaient porter leurs fruits en 2016.

Finaliste en début d'année à Sydney, demi-finaliste en juin à Nottingham et Eastbourne, elle avait encore atteint le dernier carré à Florianopolis, deux jours avant le début des Jeux. L'atmosphère des JO l'a alors transcendée. "Je suis tellement excitée. Cela a toujours été un rêve pour moi de disputer les Jeux. Pouvoir le faire si jeune, c'est irréel. Je ne manquerai cela pour rien au monde", disait-elle avant ses débuts à Rio, sans imaginer qu'elle irait tout au bout de son rêve...

Kvitova en bronze

Dans la petite finale, la médaille de bronze est revenue à la Tchèque Petra Kvitova (WTA 14). La double lauréate de Wimbledon s'est imposée face à l'Américaine Madison Keys (WTA 9), sur le score de 7-5 2-6 6-2.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS