Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Serbie franchit une étape clé vers son adhésion à l'UE

Luxembourg - Après des mois de blocage, l'Union européenne a accepté ce lundi de faire franchir à la Serbie une étape symboliquement importante dans son rapprochement avec le bloc des 27. Une récompense pour Belgrade, qui s'est efforcé de nouer le dialogue avec le Kosovo.
Dans le même temps, l'Europe a maintenu la pression pour que la Serbie parvienne à faire arrêter l'ancien général serbe Ratko Mladic, en fixant des conditions strictes pour la suite du processus.
Dans le détail, les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Luxembourg, ont décidé de confier à la Commission européenne le soin d'étudier et de rendre un avis sur la candidature de la Serbie à l'UE. Bruxelles essaiera de rendre son avis au deuxième semestre 2011.
Belgrade avait déposé sa candidature en décembre 2009, mais les 27 n'étaient jusqu'ici pas parvenus à s'entendre sur la suite à y donner.
"C'est une étape purement technique et nous ne sommes pas encore à décider d'accorder à la Serbie le statut de candidat à l'UE, mais symboliquement c'est important", juge un diplomate européen.
De nombreux pays européens poussaient en ce sens. Ils estiment qu'il faut à présent récompenser Belgrade pour son spectaculaire rapprochement avec le Kosovo, illustré par le vote en septembre d'une résolution commune avec l'UE à l'Assemblée générale des Nations unies appelant au "dialogue" entre Belgrade et Pristina sur des sujets concrets.
Le Kosovo a proclamé unilatéralement son indépendance en février 2008 en dépit de l'opposition de la Serbie qui le considère toujours comme une province lui appartenant.
"Le président (serbe Boris) Tadic a réalisé des progrès considérables", a indiqué le secrétaire d'Etat français aux Affaires étrangères, Pierre Lellouche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.