Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement serbe recommande à la Suisse d'accélérer ses procédures en matière d'asile, a déclaré le président du Conseil national Hansjörg Walter à l'issue d'une visite à Belgrade. Les discussions ont notamment porté sur le cas de Roms de Serbie venus en Suisse à l'automne dernier.

"On nous a instamment recommandé de raccourcir fortement les délais de traitement" des demandes d'asile, a déclaré l'élu UDC thurgovien à la radio locale alémanique Radio 24. "Cela nous a presque un peu surpris qu'on nous parle aussi ouvertement", a ajouté M. Walter qui, avec une délégation du parlement, a notamment rencontré le ministre serbe des migrations.

La possibilité d'introduire une interdiction d'entrée en Suisse pour les requérants déboutés a aussi été évoquée. Cette hypothèse est actuellement à l'étude en Suède. Juridiquement, elle serait toutefois difficile à mettre en oeuvre.

Groupe de travail

La Suisse et le gouvernement serbe ont discuté par le passé d'éventuelles interdictions d'entrée, a indiqué à l'ats l'Office fédéral des migrations (ODM). Mais la ministre de la justice Simonetta Sommaruga a affirmé qu'une interdiction globale d'entrée n'était pas pratiquable.

Les deux Etats discutent aussi d'une accélération des procédures d'asile. Mais Belgrade n'a fait "aucune proposition spécifique", selon l'ODM. Un groupe de travail mis sur pied par la Confédération doit élaborer d'ici la fin de l'année une ébauche en vue de la révision prévue de la loi sur l'asile, qui doit permettre de raccourcir les procédures.

ATS