Toute l'actu en bref

L'année 2016 a été positive pour la SSR, avec un excédent de 25 millions de francs et plusieurs événements télévisuels qui ont attiré le grand public (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

La SSR a renoué avec les chiffres noirs en 2016, comme prévu, avec un excédent de 25 millions de francs. L'année a également été excellente sur le plan éditorial, avec le film "Gothard", l'ouverture du tunnel de base, les JO et l'Euro, qui ont attiré un grand public.

En 2015, des événements extraordinaires avaient été à l'origine d'un déficit, la baisse du taux d'intérêt technique de la caisse de pension et l'arrêt du Tribunal fédéral sur la TVA ayant provoqué des coûts supplémentaires annuels de 35 millions de francs. La SSR avait ensuite lancé un programme d'économies, qui lui permet aujourd'hui d'afficher un résultat équilibré, a-t-elle annoncé vendredi.

L'excédent 2016 s'élève à 25 millions de francs, dont 13 millions dus à la dissolution anticipée des provisions constituées pour la baisse du taux d'intérêt technique de la caisse de pension. L'an dernier, la SSR avait enregistré une perte de 90 millions.

Baisse des revenus de la publicité

Depuis 2012, le secteur de la publicité subit une profonde mutation et les revenus qui en découlent sont sous pression, rappelle la SSR. En 2016, ils ont baissé de 12,6 millions de francs par rapport à 2015 et de 30 millions de francs par rapport à 2014.

En revanche, les recettes issues de la redevance ont augmenté de 12,8 millions de francs, en raison de la croissance de la population, auxquels viennent s'ajouter 9,6 millions de francs dus à un facteur exceptionnel ponctuel (redevances de 2015 versées en 2016).

En 2015, les provisions pour la baisse du taux d'intérêt technique de la caisse de pension et les suppressions de postes avaient augmenté massivement les charges de personnel. En 2016, ces charges ont reculé de 124,7 millions de francs.

Programme d'économies

A partir de 2017, le programme d'économies prévoit une baisse annuelle des charges de personnel de 15 millions de francs. Pour rappel, la SSR avait annoncé il y a deux ans un gel des salaires ainsi que la suppression de 250 postes jusqu'à la fin 2017, soit environ 5% de ses effectifs. Actuellement, trois quarts de ces suppressions sont effectives, a précisé à l'ats le porte-parole de la SSR Daniel Steiner.

Le groupe SSR, soit la maison-mère et ses filiales, le tpc (production audiovisuelle), SwissTXT (technologie numérique) et les petites sociétés, affiche un excédent de 29 millions de francs.

La SSR a renouvelé son accord avec la branche du film suisse (Pacte de l'audiovisuel) et augmenté ses investissements dans le domaine, qui passent à 27,5 millions de francs annuels.

Coopérations

Début 2016, la SSR a formulé plusieurs propositions de coopération avec les éditeurs. Vingt médias privés profitent d'une telle coopération, qui peut par exemple consister en la mise à disposition par la SSR de vidéos d'informations actuelles, soit directement, soit par l'intermédiaire de l'Agence télégraphique suisse (ats).

Le 1er mai, Jean-Michel Cina prendra ses fonctions de président du Conseil d'administration et le 1er octobre, Gilles Marchand deviendra le nouveau directeur général.

2017 sera une année difficile, pronostique la SSR. Ses recettes devraient diminuer avec la nouvelle loi sur la radio et la télévision (LRTV), qui réduit sa part de la redevance, alors que 34 diffuseurs régionaux recevront plus d'argent. Enfin, le contexte du marché publicitaire restera également tendu.

Le rapport de gestion de la SSR sera soumis à l'approbation de l'assemblée des délégués le 29 avril 2017.

ATS

 Toute l'actu en bref