Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La SSR n'aura pas le droit de faire de la publicité sur Internet, a décidé le Conseil fédéral vendredi. Le gouvernement souhaite en revanche lui concéder davantage de possibilités journalistiques. Il veut aussi créer une commission des médias.

Malgré des rapprochements, la SSR et les éditeurs n'ont pas réussi à s'entendre sur l'offre en ligne. Le Conseil fédéral juge cependant possible qu'à moyen terme la SSR puisse aussi exercer une activité commerciale sur Internet.

Mais cette ouverture est pour l'instant prématurée: les recettes publicitaires de la SSR ont connu une évolution positive ces deux dernières années. Maintenir le statu quo facilitera en revanche le développement en ligne des éditeurs et sera économiquement supportable pour la SSR.

Le gouvernement n'en reconnaît pas moins les besoins de la radio-télévision de service public. Depuis l'octroi de la dernière concession en 2007, le public s'est encore davantage détourné des médias classiques pour leur préférer les offres en ligne. Il est donc urgent d'assouplir les règles du jeu pour éviter que la SSR ne soit reléguée au second plan par la concurrence transfrontalière.

Commission des médias

La SSR devrait ainsi pouvoir publier sur son site également des contenus non liés aux émissions. Le Conseil fédéral veut modifier sa concession au printemps prochain et compte mettre un projet en consultation encore cette année.

Pour le Conseil fédéral, le débat sur le service public ne devra pas moins être mené. Les services de Doris Leuthard vont élaborer un projet pour créer une commission extraparlementaire des médias.

La SSR s'est dite satisfaite de la "plus grande marge de manoeuvre" pour son offre en ligne. Elle attend les propositions concrètes du gouvernement sur ce qu'elle pourra publier sur ses sites avant d'en dire plus. Les éditeurs privés saluent quant à eux l'interdiction de publicité sur le site de la SSR.

La décision du Conseil fédéral est "un signal fort en faveur des médias privés et contre les distorsions de la concurrence", écrivent Médias Suisses, l'association des médias privés romands, et son homologue alémanique Schweizer Medien.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS