Toute l'actu en bref

La Stratégie énergétique 2050 vise un virage modéré vers une Suisse sans atome. Pour y parvenir, la première étape soumise au peuple mise sur une augmentation de la production des énergies vertes et une réduction de la consommation d'électricité (image symbolique).

KEYSTONE/SEDRIK NEMETH

(sda-ats)

Les Suisses soutiennent toujours la Stratégie énergétique de Doris Leuthard. S'ils avaient dû voter en début de semaine, le "oui" l'aurait emporté dans les urnes, selon le deuxième sondage Tamedia. Le texte est soumis au peuple le 21 mai.

Environ 55% des personnes interrogées auraient soutenu le projet de la présidente de la Confédération. Lors du premier sondage, au début du mois, 56% approuvaient la Stratégie énergétique. La part de rejet est restée identique, avec 42% de "non" ou "plutôt non", indique le groupe de presse Tamedia vendredi. Seuls 3% sont indécis.

La première enquête de la SSR donnait aussi le projet gagnant, à 61%. Moins d'une personne sur trois (30%) rejetait la Stratégie énergétique, selon ce sondage réalisé du 20 au 31 mars.

Avenir au renouvelable

L'avenir appartient aux énergies renouvelables qui protègent le climat. Cet argument convainc 61% des partisans de la ministre de l'énergie. Pour 16% d'entre eux, une sortie progressive du nucléaire est déterminante.

Cette loi met en péril l'approvisionnement énergétique sûr de la Suisse, estiment pour leur part les opposants (37%). Ils sont 23% à penser que ce premier paquet fera augmenter les prix de l'électricité.

Pour ce deuxième sondage Tamedia, effectué entre le 24 et le 25 avril, 12'260 personnes ont répondu en ligne. Les données ont ensuite été pondérées selon des variables démographiques, géographiques et politiques. La marge d'erreur se situe à +/-1,3%.

ATS

 Toute l'actu en bref