Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour son deuxième match de préparation, la Suisse a subi la loi de la Suède 5-1. Les joueurs de Patrick Fischer n'ont en outre pas été aidés par leur portier Boltshauser.

La Suisse avait livré une jolie partie jeudi soir, ce fut nettement moins probant vendredi. Face à une Suède joueuse, les Helvètes ont cette fois semblé très jeunes dans leurs interventions. La sélection de Patrick Fischer a en plus dû composer avec une performance moyenne de son gardien Luca Boltshauser. Pour le 100e match entre les deux équipes, la Suède a remporté sa 75e victoire.

Titularisé pour la première fois de sa carrière, le jeune portier de Kloten, 22 ans, a connu une partie mouvementée. Peu à son avantage sur les tirs de loin, on dira que les goals 4 et 5 sont pour lui. Mais ce serait injuste de tout mettre sur Boltshauser. La Suisse a eu toutes les peines du monde à contrer la vitesse des Scandinaves. Avec des entrées de zone extrêmement bien menées, les hommes de Pär Märts ont mis en lumière les errements de la défense suisse. Le 3-1 de Westerholm fut un exemple de trasition vive avec des transmissions de puck précises qui ont déboussolé l'arrière-garde helvétique.

Beaucoup moins incisifs que la veille, les attaquants suisses ne se sont pas mis en évidence. En défense, Schneeberger (sur le 1-0) et Rathgeb ont parfois eu des blancs coupables. Fischer va maintenant effectuer des choix et va surtout pouvoir appeler des joueurs de Genève-Servette et Davos alors que la Suisse va rencontre deux fois la République tchèque mercredi à Viège et vendredi à Bienne. Mayer et Genoni devraient rejoindre l'équipe et stabiliser la position de gardien. Les frères Wieser, Ambühl, Romy, Loeffel pourraient eux aussi amener davantage d'expérience à cette jeune équipe qui est allée decrescendo durant son voyage en Suède.

ATS