Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux courts-métrages de Dominique de Rivaz seront projetés à Clermont-Ferrand (archives).

KEYSTONE/EDI ENGELER

(sda-ats)

La richesse cinématographique de la Suisse et la gastronomie sont à l'honneur de la 40e édition du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand du 2 au 10 février. Une rétrospective de 23 films revient sur la production suisse des années 70 à nos jours.

"Un cinéma très vivant, diversifié, de qualité et polyphonique, qui s'est développé à travers plusieurs écoles et des systèmes d'aides fédérales et cantonales", explique Georges Bollon, un des cofondateurs du festival.

La rétrospective traitera de sujets sociaux comme les migrations. Seront notamment présentés "Auf der Strecke" (Mauvaise route, Grand Prix du festival en 2008) de Reto Caffi, "Le jour du bain" (1994) et "Aélia" (Prix du Public en 1986) de la réalisatrice Dominique de Rivaz, membre du jury international, ainsi qu'une série de courts de Peter Volkart et Rolando Colla.

L'un des grands noms helvétiques du cinéma d'animation, Georges Schwizgebel - "Hors-jeu" (1977), "L'homme sans ombre" (2004), "La bataille de San Remo" (2017) - donnera une masterclass.

Anniversaire de mai 68

La programmation "Courts d'Histoire" s'intéressera, cinquantenaire oblige, à la période insurrectionnelle et au mouvement social de mai 1968 en France à travers quelques oeuvres militantes et emblématiques de l'époque. Autre anniversaire, l'équipe de l'émission française de la chaîne Canal+ "Groland" fêtera ses 25 ans en proposant 19 courts métrages teintés d'humour noir.

Parallèlement, le festival a mitonné une programmation célébrant le plaisir de se mettre à table, des formes les plus populaires aux plus sophistiquées. Au menu, "O-bento" du Japonais Itabashi Motoyuki, "A love Supreme" du réalisateur anglais d'origine indienne Nilesh Patel ou "Next floor" du Canadien Denis Villeneuve.

Une carte blanche a aussi été donnée à l'Ecole nationale de cinéma de Lodz en Pologne, qui plongera dans les travaux d'études de ses éminents réalisateurs: Andrzej Wajda, Roman Polanski, Jerzy Skolimowski, Krzysztof Kieslowski...

Au total, quelque 8400 films ont été reçus cette année, dont 154 ont été sélectionnés dans les trois compétitions: nationale, internationale et "Labo".

Il s'agit de la plus grande manifestation mondiale du genre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS