Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La mission de l'équipe suisse de Coupe Davis sera bien compliquée du 16 au 18 septembre à Tachkent. Opposée en barrage à l'Ouzbékistan, elle devra composer sans Stan Wawrinka ni Marco Chiudinelli.

L'absence du Vaudois ne constitue pas une surprise, tout comme évidemment celle du blessé Roger Federer. Le no 3 mondial, toujours en lice à l'US Open, aura besoin de recharger ses batteries avant la fin de saison. Et comme cette rencontre de Coupe Davis se déroulera sur terre battue, le timing n'est vraiment pas bon pour retourner sur cette surface à ce moment de l'année.

De son côté, Marco Chiudinelli avait aussi laissé entendre à l'US Open qu'il ne serait pas forcément du voyage. Auteur d'un bon tournoi à New York - 2e tour après être sorti des qualifications -, le Bâlois veut améliorer son classement personnel, lui qui espère revenir dans le top 100 (ATP 144 actuellement) d'ici la fin de l'année.

Privée de ses trois meilleurs joueurs, la Suisse devra ainsi se reposer sur Henri Laaksonen (ATP 161) comme leader. Il sera épaulé par le Fribourgeois Adrien Bossel (ATP 472), ainsi que par les espoirs genevois Antoine Bellier (ATP 537) et Johan Nikles (ATP 890).

En face, les Ouzbeks comptent sur Denis Istomin (ATP 107), qui fut no 33e mondial, et Farrukh Dustov (ATP 240). Autant dire que les Suisses sont condamnés à l'exploit s'ils veulent maintenir leur équipe dans le Groupe mondial de Coupe Davis.

On rappellera que la Suisse n'a plus été reléguée depuis 2010. Elle avait perdu à l'époque son barrage au Kazakhstan, malgré la présence de... Stan Wawrinka et Marco Chiudinelli.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS