Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Si la cybercriminalité a continué de progresser en 2009 dans le monde, la Suisse est devenue plus sûre, selon la société américaine de sécurité informatique Symantec. Le pays est passé du 28e au 35e rang au niveau des activités malveillantes sur internet.
"Compte tenu du nombre important de connexions à internet à haut débit, il s'agit d'un relativement bon classement", a relevé Candid Wüest, de Symantec, lors de la présentation du rapport annuel sur la sécurité internet. En Suisse, les activités des cybercriminels ont diminué dans tous les secteurs.
Une évolution d'autant plus réjouissante que la Suisse, en tant que place financière, représente une cible lucrative. Les services financiers recensent à eux seuls deux tiers des attaques des cybercriminels, a précisé M. Wüest.
Globalement, les menaces sur internet ont grimpé de 71% l'an dernier, selon le rapport. Pour les mesurer, Symantec dispose d'un réseau de millions d'ordinateurs, de comptes mails leurres pour attirer les spams et de sondes installées sur internet.
"On constate une mondialisation de la cybercriminalité, avec de nouveaux pays comme le Brésil, l'Inde, la Pologne, la Roumanie, la Turquie...", a expliqué Laurent Heslault, directeur des technologies de sécurité pour l'Europe de l'Ouest chez Symantec, une expansion liée "au développement de l'internet à haut débit".
Il s'agit alors d'"utilisateurs qui ne sont ni habitués ni formés" aux cyberattaques comme les spams, les virus ou les faux sites, notamment dans les cybercafés. D'autre part, "les forces de l'ordre non plus ne sont pas habituées" à ces menaces.
En 2009, les Etats-Unis et la Chine arrivent en tête de classement dans les attaques de cybercriminalité, surtout en raison de leur grand nombre d'internautes. Le Brésil pointe au troisième rang, devant l'Allemagne et l'Inde.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS