Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'absence de réglementation pour le financement des partis en Suisse est un "cas presque unique en Europe", déplore le Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO). Il appelle Berne a légiférer sur la question. En outre, il souligne que la lutte contre la corruption peut être améliorée.

"Frappé par l'opacité entourant les comptes de la grande majorité des partis et des budgets de campagne", le GRECO demande que les partis politiques et les candidats aux élections tiennent une comptabilité complète et qu'ils présentent celle-ci à une autorité indépendante.

L'autorité de contrôle devrait pouvoir prononcer des sanctions en cas de non-respect des règles de transparence, souligne le GRECO. Il serait en outre judicieux d'introduire des règles similaires pour les campagnes de votations populaires, étant donné leur place centrale dans la vie politique.

La Suisse très exposée

Par ailleurs, le GRECO se penche sur la question de la corruption dans un second rapport. "La Suisse apparaît particulièrement exposée aux risques de corruption privée et de corruption d'agents publics étrangers", souligne le GRECO. Notamment en raison du rôle du pays comme importante place économique et financière et au vu du grand nombre de multinationales qui y ont leur siège.

Le nombre de condamnations pour corruption reste faible par rapport au nombre de procédures ouvertes, s'inquiète le GRECO. De plus, celles-ci concernent exclusivement des agents publics suisses et "aucune condamnation pour corruption privée n'a été prononcée à ce jour".

Le GRECO invite les autorités suisses à remettre un rapport sur les deux thèmes traités d'ici au 30 avril 2013. De son côté, le Conseil fédéral tiendra une discussion début 2012 sur la marche à suivre, a indiqué vendredi le Département fédéral de justice et police.

Le GRECO a été créé par le Conseil de l'Europe en 1999 pour contrôler le respect par les Etats des normes de l'organisation en matière de lutte contre la corruption. La Suisse y a adhéré en 2006.

ATS