Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La Suisse fait des efforts pour prévenir la corruption. Elle a mis en oeuvre de manière satisfaisante la quasi-totalité des recommandations du Groupe d'États contre la corruption (GRECO), a annoncé l'Office fédéral de la justice.
Commission du Conseil de l'Europe, le GRECO a tiré le bilan de son rapport d'évaluation de 2008. Il se félicite en particulier des progrès accomplis en matière de prescriptions visant à lutter contre la corruption d'agents publics et concernant la transparence et le contrôle de l'administration. Dans de nombreux cas, les cantons ont contribué à la mise en oeuvre des recommandations.
La Suisse s'est engagée pour promouvoir la sensibilisation et la formation en matière de prévention de la corruption et de lutte contre elle. Avec l'adoption de la loi sur l'organisation des autorités pénales de la Confédération, la surveillance du Ministère public de la Confédération a été clarifiée et les personnes qui découvrent des cas de corruption sont mieux protégées.
Une seule recommandation n'a été que partiellement mise en oeuvre. Le GRECO invite la Suisse à réexaminer la possibilité de recourir aux mesures spéciales d'enquête dans les cas de corruption privée.
Le premier cycle d'évaluation de la Suisse par le GRECO est terminé. Le prochain cycle, vraisemblablement en 2011, se penchera sur les dispositions pénales de la lutte contre la corruption et sur les modalités de financement des partis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS