Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - La Suisse savait avant d'entrer sur la glace face aux Etats-Unis qu'elle était qualifiée pour les Jeux olympiques de Sotchi. Elle s'est inclinée 2-5 face aux Etats-Unis.
Ainsi, après trois victoires consécutives sur la sélection américaine dans un Mondial, la Suisse a de nouveau connu la défaite face à la sélection US. Elle boucle son championnat à une modeste 11e place avec seulement deux victoires à son actif.
Pour Sean Simpson, il devenait toujours plus problématique de mettre une équipe sur pied plus le tournoi avançait. Contre les Américains, il a dû enregistrer une nouvelle défection. Nino Niederreiter, la cheville en compote, a renoncé, laissant le coach national avec seulement dix attaquants valides. C'est contraint et forcé qu'il a composé un trio offensif formé de Bieber et de deux défenseurs patentés, von Gunten et Seger.
Si les Suisses devaient ne pas encaisser une défaite fleuve avec plus de 15 buts d'écart pour se qualifier pour les Jeux, les Américains avaient un objectif plus précis: gagner pour décrocher la deuxième place et éviter le Canada en quarts de finale. Cela a débouché sur un match très ouvert. Les Suisse ont essayé de se faire plaisir. Ils ont connu le bonheur d'ouvrir le score au terme d'une très belle triangulation entre Brunner et Romy et conclue par Rüthemann (21e).
Par la suite, ce fut nettement moins bon. Les Américains ont commencé à enfiler les buts pour le plus grand malheur de Reto Berra, qui a pourtant multiplié les arrêts de grande classe. La partie a tourné quand les joueurs US ont marqué à deux reprises en 42'' par Paul Stastny (Colorado Avalanche) et Alex Gogligoski (Dallas Stars) pour faire passer le score à 4-1.
Côté helvétique, Roman Wick s'est illustré par de nombreuses chevauchées qui n'ont pas abouti à grand chose. Damien Brunner a enthousiasmé le public avec quelques "gri-gri" spectaculaires, mais sinon le même manque d'efficacité devant la cage a persisté.

ATS