Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il est interdit dès vendredi 18h00 d’accorder des prêts ou des crédits à des entreprises en Crimée. Le Conseil fédéral a renforcé son dispositif visant à éviter que la Suisse soit utilisée pour contourner les sanctions à l'encontre de Moscou.

Le gouvernement, qui affirme suivre attentivement l'évolution de la situation en Ukraine, n'exclut pas de prendre des mesures supplémentaires. La Suisse ne reconnaît pas l'annexion de la Crimée par la Russie, rappelle-t-il.

Outre l'interdiction de prêts et de crédits, Berne prohibe l’acquisition ou l'augmentation des participations dans des entreprises ou des immeubles dans cette région. Pas question non plus de permettre le lancement d'entreprises conjointes.

Les services d’investissement directement liés à toutes ces activités sont également interdits, de même que des services liés aux activités touristiques en Crimée.

Des exceptions sont en revanche prévues pour les besoins officiels de missions consulaires ou d’organisations internationales, pour le soutien d’hôpitaux ou d’établissements scolaires ou pour garantir la sécurité des infrastructures existantes. L'interdiction d'exporter des produits clés vers la Crimée a elle été élargie.

La Suisse a par ailleurs ajouté 28 noms à la liste des personnes et des entreprises avec lesquelles les intermédiaires financiers ne sont pas autorisés à nouer de nouvelles relations d'affaires et dont les relations d'affaires existantes sont soumises à déclaration.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS