Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse figure toujours parmi les pays les plus novateurs du monde, annonce mardi la Commission européenne. Elle se classe "très loin devant" les pays membres de l'UE, même si leur capacité d'innovation a progressé, selon le tableau de bord européen de l'innovation (IUS) 2011.

Les nations européennes les plus novatrices, comme le Danemark, l'Allemagne, la Finlande ou la Suède, ont encore du chemin à faire avant de rattraper la Suisse, les Etats-Unis ou le Japon, ont estimé les experts de l'IUS à Bruxelles devant les médias.

Pour les Etats membres de l'Union européenne, il s'agit maintenant de combler ce retard, a estimé le commissaire à l'industrie et à l'entrepreneriat Antonio Tajani. Ces résultats représentent "un signal clair nous avertissant que nous devons faire davantage d'efforts pour promouvoir l'innovation", a-t-il affirmé.

"Un chemin pour sortir de la crise"

Pour sa collègue en charge de la recherche, Maire Geoghegan-Quinn, l'innovation représente pour l'UE "le coeur de la politique économique et un chemin pour sortir de la crise". Les pays derniers en termes d'innovation sont aussi ceux qui souffrent le plus de la crise, a-t-elle insisté.

De son côté, l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie estime que "la Suisse se distingue particulièrement dans le domaine des dépôts de brevets sur le plan international et dans la vente de nouveaux produits". Dans un communiqué, il rappelle le rôle capital pour l'innovation du "savoir généré par les hautes écoles" et la recherche.

ATS