Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le secteur de transports n'arrive pas à réduire en Suisse ses émissions de gaz à effet de serre (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La Suisse continue à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. En 2015, elle s'est limitée à 48,1 millions de tonnes d'équivalents CO2, soit 600'000 de moins qu'en 2014. Les objectifs intermédiaires sont ainsi remplis, sauf pour les transports.

Dans ce secteur, les émissions ont atteint 15,4 millions de tonnes et ainsi dépassé de 4% celles de 1990 alors qu'elles auraient dû rester au même niveau, a communiqué jeudi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Ce résultat constitue néanmoins une amélioration. En 2014, les dégagements étaient encore en augmentation de 9% par rapport à 1990.

La diminution très marquée en 2015 est liée à l'abandon par la Banque nationale du taux plancher du franc par rapport à l'euro. La décision a donné un coup d'arrêt au tourisme à la pompe amenant des automobilistes étrangers en Suisse.

Davantage de kilomètres

Jusqu'en 2008, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté pour atteindre 13% de plus qu'en 1990. Elles diminuent depuis légèrement grâce à la réduction sensible des émissions de CO2 par kilomètre parcouru. Mais ce recul est contrebalancé par l'augmentation du nombre de kilomètres parcourus.

Depuis 2014, les importateurs de carburants doivent mettre en place des projets pour compenser les émissions de CO2. Ils contribuent toutefois surtout à baisser les émissions des autres secteurs.

Le bilan climatique des autres secteurs est nettement meilleur. Côté bâtiments, la Suisse affiche un dégagement de 12,7 millions de tonnes de CO2, soit 26% de moins qu'en 1990 alors que l'objectif était de -22%.

Hiver doux

Les émissions du secteur ont tendance à se tasser depuis 2005, mais les fluctuations annuelles liées à la météo hivernale et aux besoins de chauffage sont importantes. L'objectif intermédiaire a ainsi pu être atteint partiellement en raison de l'hiver relativement doux.

L'industrie a émis 10,7 millions de tonnes d'équivalents CO2, ou 17% de moins qu'en 1990. Le secteur a largement dépassé la cible de -7% pour 2015. Les émissions industrielles s'érodent depuis 2006 grâce aux mesures de politique climatique. La baisse très marquée il y a deux ans résulte toutefois de changements structurels comme l'arrêt d'une raffinerie et un recul de la production des cimenteries.

La Suisse a remis jeudi son inventaire annuel des gaz à effet de serre au Secrétariat de l'ONU sur les changements climatiques. Dans le cadre du Protocole de Kyoto, elle s'est engagée à limiter les émissions helvétiques de 20% à l'horizon 2020. Selon l'OFEV, l'objectif semble actuellement atteignable. Mais cela dépend de l'estimation des émissions retenue et de l'évolution des facteurs influant sur les émissions.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS