Toute l'actu en bref

La ministre argentine des affaires étrangères Susana Malcorra a été reçue lundi à Berne par Didier Burkhalter. Mme Malcorra fera une visite de courtoisie plus tard dans la journée à la présidente de la Confédération, Mme Leuthard.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La ministre argentine des affaires étrangères Susana Malcorra a été reçue lundi à Berne par le chef du Département fédéral des affaires étrangères. Didier Burkhalter s'était lui rendu à Buenos Aires en mai 2016.

Après une année 2016 riche en contacts bilatéraux entre la Suisse et l'Argentine, cette visite scelle la volonté des deux pays de poursuivre sur la voie d'échanges plus intenses, par exemple dans la coopération au développement, la recherche, au plan économique et au niveau des droits humains, selon un communiqué du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Les deux ministres ont décidé de mettre sur pied un dialogue bilatéral sur la lutte contre la corruption. L'Argentine, qui présidera le G20 en 2018, est particulièrement engagée dans ce domaine.

Avec des échanges dont le volume avoisine 2,2 milliards de francs, l'Argentine est le troisième partenaire économique de la Suisse en Amérique du Sud, indique le DFAE. Mme Malcorra a relevé l'intérêt de son pays pour les investissements helvétiques, l'innovation et le modèle de la formation professionnelle suisses.

Rencontre à Davos

C'est avec une rencontre entre les présidents suisse et argentin à Davos en janvier 2016 et la visite de Didier Burkhalter à Buenos Aires en mai 2016 que ce nouveau chapitre dans les relations entre la Suisse et l'Argentine a débuté. Les ministres des affaires étrangères avaient signé alors une déclaration conjointe posant les fondements d'un approfondissement et d'un élargissement de la coopération bilatérale.

La rencontre à Berne entre Mme Malcorra et M. Burkhalter a été l'occasion d'approfondir l'analyse des thèmes et projets dans lesquels Argentine et Suisse pouvaient coopérer plus étroitement. Les ministres ont notamment évoqué des projets conjoints en Amérique latine où les deux pays peuvent s'engager de manière complémentaire, indique le DFAE.

Les ministres ont aussi discuté de l'appui possible de l'Argentine aux efforts suisses visant à réformer le système et les méthodes de travail de l'ONU. Un sujet familier à Mme Malcorra, puisqu'elle a travaillé plusieurs années dans des positions clés pour les Nations Unies.

"S'ouvrir au monde"

Le gouvernement argentin a lancé plusieurs réformes économiques. Il souhaite encourager les investissements directs étrangers et l'intégration de l'Argentine dans les marchés internationaux.

Présente au Forum économique mondial à Davos, la ministre argentine y a défendu la volonté de son pays de "continuer à s'ouvrir au monde et d'attirer les investissements". Les États de l'AELE (dont la Suisse) et les États du Mercosur (dont l'Argentine) ont d'ailleurs notifié jeudi dernier à Davos l'aboutissement de discussions en vue de conclure un accord de libre-échange.

ATS

 Toute l'actu en bref