Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Antonio Guterres et Didier Burkhalter ont fait le tour de l'actualité internationale au cours de leur entretien à Berne.

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

La Suisse et l'ONU veulent intensifier les efforts de prévention des crises et des conflits. C'est le message transmis par Didier Burkhalter lundi après une rencontre avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres à Berne.

Lors de cet entretien, les deux hommes ont exprimé leur volonté d'une "collaboration forte", a déclaré le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), en soulignant notamment l'importance de la médiation. Un rôle important revient à la Genève internationale.

Pour Antonio Guterres, la relation entre la Confédération et l'ONU est une question politique, car Berne soutient le multilatéralisme. Or le monde a toujours plus besoin d'une gouvernance multilatérale, car il y a actuellement "de grandes difficultés à résoudre des conflits qui durent", a-t-il expliqué devant la presse.

Besoin de médiateurs

Dans ce contexte, des médiateurs sont nécessaires pour tenter de faire face aux crises qui ravagent la Syrie, la Libye, la Somalie ou la République démocratique du Congo (RDC). La Genève internationale a un rôle croissant à jouer dans ce domaine, comme dans les négociations de paix sur la Syrie, a-t-il ajouté.

M. Burkhalter a réitéré le soutien de la Suisse aux efforts de l'envoyé spécial de l'ONU Staffan de Mistura pour parvenir à une solution politique. Dans le même temps, il a relevé l'importance d'atténuer les conséquences humanitaires causées par le conflit syrien et rappelé que la Suisse va allouer 66 millions de francs à cet effet cette année.

Le conseiller fédéral a également rappelé la réaction rapide de la Suisse à l'appel de l'ONU pour venir en aide aux populations concernées. Berne a débloqué en février quinze millions de francs supplémentaires pour le Soudan du Sud, la Somalie, le Nigeria et le Yémen.

La situation au Proche-Orient et les négociations sur Chypre ont également été évoquées. Les deux responsables se sont encore félicités de la décision des Etats membres de soutenir la rénovation du Palais des Nations à Genève, dont les travaux débuteront dans les mois à venir.

Il s'agissait de la première visite officielle à Berne de M.Guterres, entré en fonctions au début de l'année. Le nouveau secrétaire général de l'ONU avait déjà rencontré Didier Burkhalter à Genève en janvier.

Conférence sur le Yémen

En fin de journée, Antonio Guterres devait partager un repas de travail avec la présidente de la Confédération Doris Leuthard, ajoute le communiqué. Les discussions devaient porter notamment sur la gouvernance globale et le changement climatique.

Mardi, Didier Burkhalter, Antonio Guterres et la cheffe de la diplomatie suédoise Margot Wallström doivent présider une Conférence des donateurs pour le Yémen qui aura lieu à Genève. Cette réunion vise à encourager l'engagement humanitaire et à mobiliser les ressources nécessaires à la population yéménite.

Mercredi soir, le secrétaire général de l'ONU sera à Montreux pour la réunion semestrielle des directeurs de toutes les organisations des Nations Unies. Il rencontrera à cette occasion le vice-président du Conseil fédéral Alain Berset. Cette rencontre est la première organisée en Suisse depuis 2012.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS