Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a dégagé un excédent de la balance des transactions courantes de 18 milliards de francs au deuxième trimestre 2015. Le montant ressort en hausse de 6 milliards par rapport à la période correspondante de l'an dernier.

L'évolution s’explique avant tout par le recul de l’excédent de dépenses constaté dans les revenus secondaires (transferts courants), qui est passé à 3 milliards de francs après s’être inscrit à 7 milliards un an plus tôt. Ce montant constituait alors un niveau extrêmement élevé, a indiqué lundi la Banque nationale suisse (BNS).

L’excédent de recettes dans le domaine des revenus primaires (revenus du travail et de capitaux) s’est pour sa part accru de 2 milliards de francs pour se fixer à 3 milliards. Quant à l’excédent de recettes pour les échanges de marchandises et de services, il est demeuré à 18 milliards, précise l'institut d'émission.

Réserves monétaires

Le compte financier présente lui une acquisition nette d’actifs financiers de 46 milliards de francs. Le développement repose principalement sur des transactions concernant les réserves monétaires et les investissements directs, explique la banque centrale.

Du côté des passifs, le compte financier a enregistré un accroissement net de 12 milliards de francs. L'évolution provient pour l'essentiel d'une augmentation nette des investissements directs et d'une diminution nette du poste "autres investissements".

Dans la position extérieure, les pertes ont dépassé les montants inscrits dans le compte financier, à la fois pour l’acquisition nette d’actifs financiers et pour l’accroissement net des passifs.

ATS