Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe de Suisse n'a pas réalisé l'exploit contre la Russie au Championnat du monde à Copenhague. Les hommes de Patrick Fischer ont été battus de justesse 4-3.

Deuxième défaite pour la Suisse au Danemark, mais une deuxième défaite loin d'être catastrophique. La Suisse aurait pu prétendre à une prolongation. En fin de match, les Helvètes ont donné le tournis à des Russes tout heureux de pouvoir empocher trois points. On a ainsi rarement vu une équipe de Suisse dominer pareillement l'un des membres du top 6 mondial comme ce fut le cas lors des trois dernières minutes.

Mais pour battre une nation comme la Russie au Championnat du monde, il faut remplir plusieurs paramètres. Ne pas prendre trop de pénalités, savoir les tuer le cas échéant, répondre au débat physique et transformer ses occasions. La Suisse a livré une performance encourageante, mais cela n'a pas suffi pour venir à bout de Datsyuk & Cie.

Dix-huit ans après l'exploit de St-Pétersbourg et ce succès miraculeux 3-2 acquis par les hommes de Ralph Krueger, les très nombreux supporters suisses venus à Copenhague espéraient la même issue. Dans une partie de très bon niveau, les hommes de Patrick Fischer ont capitulé sur des détails. Après l'égalisation de Ramon Untersander (27e) par exemple, ils n'ont pas réussi à profiter de cet élan. Sur un effort solitaire de Dadonov 72 secondes plus tard, Reto Berra a dû s'avouer vaincu une deuxième fois. Rageant.

Et puis il y a ce 3-1 tombé à 2''2 de la fin du tiers médian alors que la Russie évoluait à 5 contre 3. Après une première pénalité un peu bête de Scherwey, par ailleurs auteur d'un excellent match, les Suisses ont trouvé le moyen d'écoper d'un surnombre. Les magiciens russes ont fait ce qu'il fallait et Nesterov a fusillé un Berra impuissant.

Le futur portier de Fribourg Gottéron a sorti son match, mais il n'a rien pu faire sur le 4-2 de Grigorenko qui a sans doute scellé le sort de la rencontre. Peut-être car la Suisse a trouvé le poteau dans la dernière minute sur un puck poussé du patin devant la cage russe. Avec un peu de chance... Mais la chance avait visiblement choisi le camp de la Sbornaja samedi soir. Pas grave. Cette équipe de Suisse continue son apprentissage et même si la défaite est amère, elle ne remet rien en cause de l'excellent travail du staff helvétique.

Dimanche soir, la Suisse affrontera à nouveau un ténor du hockey mondial avec un duel très attendu contre la Suède. Une Suède qui souhaite visiblement aller loin puisque si Roman Josi et Kevin Fiala débarquent de Nashville pour aider leur pays, Filip Forsberg, Mattias Ekholm et Viktor Arvidsson font le même chemin côté suédois. Autant dire que la Suisse devra se surpasser pour venir à bout d'une nation qui ne lui réussit pas lors des grands rendez-vous. La dernière victoire helvétique devant le Tre Kronor remonte à 2013 et un succès en poule. La Suisse s'était ensuite inclinée en finale du Championnat du monde à Stockholm. Pourquoi pas un bis repetita?

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS