Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse peut dormir une heure de plus cette nuit (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Bonne nouvelle pour les amateurs de grasse matinée et les fêtards: ils pourront dormir une heure de plus dans la nuit de samedi à dimanche. A 03h00, les aiguilles montreront 02h00.

Conséquence: il fera nuit plus tôt. Et les risques augmentent pour les usagers de la route, note l'Association transports et environnement (ATE). Les accidents impliquant des piétons sont plus fréquents en hiver.

Les automobilistes doivent rouler de manière plus prudente et conduire en anticipant, rappelle l'ATE. Quant aux piétons, porter des matériaux réfléchissants leur permet d'être visibles à 140 mètres, au lieu de 30.

Et l'association de rappeler que les cyclistes doivent obligatoirement s'équiper d'une lumière blanche à l'avant et d'une rouge à l'arrière, ainsi que d'un catadioptre à l'avant et à l'arrière.

Harmoniser

L'heure d'hiver durera cinq mois. L'heure d'été et ses longues soirées dehors reviendront le 25 mars 2018 et dureront jusqu'au 28 octobre, a indiqué l'Institut fédéral de métrologie (METAS), organe qui établit l'heure officielle en Suisse.

Le changement d'heure a été introduit en Suisse en 1981 pour harmoniser les horloges helvétiques avec celles des pays voisins. En Europe, l'heure d'été avait été instaurée quelques années plus tôt dans le cadre d'un débat sur des économies d'énergie.

Le bilan s'est toutefois révélé décevant, les économies d'électricité le soir étant compensées par des dépenses de chauffage le matin. Le confort des loisirs lors des soirées estivales apparaît comme la principale motivation à poursuivre ce système.

Pour ses détracteurs, il perturberait l'horloge biologique des humains comme des animaux. Une heure divergente entraînerait des inconvénients majeurs pour la Suisse, notamment dans les transactions commerciales, les transports et la communication.

De la Terre à l'atome

Jusque dans les années 1950, le temps était mesuré grâce au mouvement de la Terre autour du soleil et de la rotation de notre planète sur son axe. Celle-ci dure 86'400 secondes. Mais la vitesse de rotation n'est pas constante, explique le METAS.

Depuis le milieu du siècle dernier, des horloges atomiques permettent de déterminer la seconde de manière plus exacte et plus stable qu'au moyen de l'observation de la rotation de la Terre. La seconde est définie par la mesure d'une transition de l'atome de césium a remplacé en 1967 la seconde terrestre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS