Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse peut encore améliorer ses offres de vélos en libre service. Elle arrive en milieu de classement d'un test européen réalisé dans 18 pays par le TCS et ses partenaires. Lausanne et Bienne obtiennent la note "bon" et Lugano la mention "suffisant".

Les critères retenus pour départager les 40 villes examinées comprennent la qualité du vélo, l'accessibilité du système et les informations disponibles pour les touristes. Les offres suisses souffrent de plusieurs points faibles, a indiqué le TCS lundi dans un communiqué.

L'emprunt d'un vélo n'est ainsi possible qu'à partir de 16 ou 18 ans. Les informations ne sont pas disponibles en anglais et les hotlines sont payantes. Enfin, la connexion avec les transports publics n'est pas optimale.

Lyon (F) est la seule ville a avoir remporté la mention "très bon" avec son système comprenant 343 stations et 4000 vélos. Ceux-ci sont disponibles 24h/24 pour tous et en partenariat avec les transports publics. L'enregistrement est rapide et gratuit, les stations totalement automatisées et l'information disponible en plusieurs langues.

Les lanternes rouges du classement se trouvent aux Pays-Bas avec Amsterdam et La Haye. Leurs systèmes rendent la vie difficile aux usagers avec une inscription payante et uniquement en ligne. Il est impossible d'utiliser un vélo immédiatement après l'inscription et de rendre les deux-roues empruntés dans n'importe quelle station.

ATS