Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral rejette toujours une reprise automatique du droit de l'UE, a indiqué mercredi devant les médias son porte-parole André Simonazzi. Ces déclarations interviennent alors que l'UDC a lancé une polémique sur la politique européenne du gouvernement.

La position du gouvernement n'a pas changé, a souligné le porte-parole, répondant à une question à l'issue de la séance du Conseil fédéral. Une prochaine "discussion intermédiaire" sur la politique européenne est agendée le 26 octobre. Le Conseil fédéral se garde la liberté de changer au dernier moment le thème de ses séances spéciales, dont l'agenda est planifié à l'avance, a précisé M. Simonazzi.

L'UDC a rebondi sur la tenue de cette séance trois jours après les élections fédérales pour dénoncer, via des encarts dans la presse, un "plan secret contre la Suisse". Selon le parti, le Conseil fédéral veut pousser la Suisse dans l'Union européenne.

ATS