Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe de Suisse reste dans la course aux quarts de finale du Championnat du monde. A Paris, la sélection helvétique a battu 3-0 la Norvège au lendemain d'un point bêtement perdu contre la Slovénie.

Après une demi-heure d'un spectacle bien mièvre, qui souffrait la comparaison avec l'emballant France - Finlande de l'après-midi, une passe précise de Romain Loeffel a ouvert de nouveaux horizons à la Suisse. A la réception du centre, Reto Schäppi marquait un importantissime premier but face à un adversaire scandinave peu commode (33e). Le défenseur de Genève-Servette, qui avait déjà trouvé la transversale quelques minutes auparavant, a donné un sacré coup de main à son équipe. Franchement, si les Norvégiens avaient ouvert le score, la tâche des joueurs helvétiques aurait été autrement plus compliquée avec leur moral encore chancelant.

Les Suisses ont tout de suite retrouvé un surcroît de confiance, bien entamée après la déconvenue subie face à la Slovénie. Un regain tout de suite concrétisé par un deuxième but de Cody Almond à la réception d'une belle passe de Rüfenacht, bien à la peine jusque-là. L'attaquant de Genève-Servette a inscrit pour l'occasion son premier but au Championnat du monde. Cet avantage de deux buts après la deuxième période était mérité puisque les Suisses, plus entreprenants, avaient tiré 17 fois sur la cage de Haukeland alors que Norvégiens n'avaient cadré que quatre essais.

Sur le plan comptable, un homme a émergé: Cody Almond. Le Canado-Suisse se trouve engagé sur les trois buts suisses. Il s'était bien démarqué pour recevoir la passe de Rüfenacht sur le 2-0. Et sur le troisième but de Pius Suter en supériorité numérique, l'attaquant de Genève-Servette a réussi une passe en revers toute en finesse, qui a désarçonné la défense norvégienne.

Dans les buts, Leonardo Genoni, préféré à Jonas Hiller, a aussi livré la marchandise avec un deuxième blanchissage en Championnat du monde après le 1-0 contre l'Allemagne en 2015. A la 26e, le portier du CP Berne a réussi un arrêt déterminant face à Holos. Denis Malgin, bien terne contre les Slovènes, s'est beaucoup plus montré face aux Norvégiens. Le jeu défensif suisse a été nettement plus solide dans son ensemble. Le développement "normal" de l'évolution du score l'a sans doute aidé.

Battus trois fois lors des quatre derniers affrontements contre les Norvégiens au Championnat du monde, la Suisse a su cette fois départir des athlétiques Scandinaves. Ils ont su contenir cette première ligne où Thoresen et Ken Andre Olimb peuvent jouer les terreurs comme ils l'avaient fait contre la France. Après un jour de repos, la Suisse retrouvera la France mardi soir pour ce qui s'annonce un match palpitant.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS