Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A une semaine du début du Championnat du monde à Paris, la Suisse a battu 2-0 le Danemark à Bâle grâce à un doublé de Gaëtan Haas et une grande performance du gardien Jonas Hiller.

Pour cette deuxième confrontation face aux Scandinaves, les Suisses avaient retenu les leçons de leur échec (4-5) mercredi à La Chaux-de-Fonds. Ils ont retrouvé une assise défensive bien meilleure. Tant pis pour le spectacle mais ils ont d'abord cherché à sécuriser leur but avant d'aller taquiner le portier danois. A l'exception d'un tir sur le haut de la transversale d'Ambühl (7e), la première période a plutôt appartenu aux Danois, toujours aussi impressionnants physiquement. Les joueurs helvétiques ont privilégié le jeu en contre. A 4 contre 5, Simon Bodenmann s'est présenté seul face à Dahm, sans réussite (18e).

Le système suisse n'est viable qu'avec un portier de premier plan. A ce jeu-là, Jonas Hiller a confirmé qu'il était le meilleur portier helvétique du moment, en alignant un troisième blanchissage de suite. Il a réussi une parade capitale face à l'intenable Nikolaj Ehlers. L'attaquant de Winnipeg s'est présenté seul face à l'Appenzellois, qui d'une mitaine ferme a réduit à zéro les espoirs de l'ancien joueur du HC Bienne (24e). Fort de cette sécurité, les Suisses ont commencé à prendre l'ascendant au cours de la deuxième période. Sur un rebond consécutif à un tir puissant de Furrer, Gaëtan Haas était au bon endroit pour loger le palet au fond des filets (33e). Deux minutes plus tard, Reto Schäppi aurait pu doubler la mise en arrivant seul face à Dahm sans parvenir à le tromper. Haas a assuré le succès helvétique dans la cage vide à 8'' du terme de la rencontre.

Cet avant-dernier match amical a montré aussi que pour les Bernois, la partie contre le Canada ne sera pas de trop. Les champions de Suisse - Rüfenacht, Untersander et dans une moindre mesure Bodenmann - ont souffert de leur dizaine de jours sans compétition. Ils étaient bien loin de pouvoir jouer sur le même rythme d'Ambühl ou de Brunner.

En principe, Patrick Fischer ne prendra ses ultimes décisions qu'au terme du dernier match de préparation mardi à Genève contre le Canada. Deux défenseurs et deux attaquants doivent encore être biffés du cadre avant le départ pour Paris. Quoi qu'il en soit, le coach national présentera de toute façon une équipe complètement différente dans la capitale française en comparaison de celle présente à Moscou l'an dernier. Pas moins de dix-huit (!) joueurs présents en Russie ne seront pas du déplacement en France.

A l'Arena St-Jacques, les défenseurs romands Joël Genazzi et Romain Loeffel sont restés en tribune. Difficile de dire si cela est un sign,e mais un joueur comme Claude-Curdin Paschoud (Davos) a disputé les deux matches contre les Danois. Fischer tranchera-t-il entre le Lausannois et le Genevois, tous les deux capables d'animer un jeu en supériorité numérique ? Est-il complètement convaincu par le Zougois Schlumpf et Ramon Untersander retrouvera-t-il son niveau du Championnat ? Les questions sont encore nombreuses.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS