Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La Suisse va durcir le ton contre Téhéran. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de s'aligner sur les nouvelles sanctions prises par le conseil de sécurité de l'ONU vu que l'Iran n'a pas répondu aux appels concernant la suspension de son programme nucléaire.
Ces nouvelles mesures comprennent l'interdiction de fournir à la république islamique du matériel de guerre lourd ainsi que d'assurer le financement de ce type de matériel et de fournir des services en rapport avec lui. La Suisse n'a plus exporté depuis longtemps de matériel de guerre vers l'Iran.
Les sanctions interdisent en outre au gouvernement iranien, ainsi qu'à certains ressortissants, entreprises et entités de ce pays, d'acquérir des participations dans des entreprises dont la technologie pourrait être utilisée dans le cadre du programme nucléaire ou du programme de missiles balistiques de Téhéran.
La résolution du conseil de sécurité est déjà appliquée partiellement par la Suisse depuis fin juin. Trente-six personnes ont été frappées d'interdiction d'entrée en Suisse. Les avoirs et les ressources économiques de 40 entreprises et entités iraniennes ainsi que d'un individu ont été gelés.
Aucun avoir appartenant aux nouvelles personnes, entreprises et entités visées n'a été signalé à ce jour au Secrétariat d'Etat à l'économie. Actuellement, 1,5 million de francs sont gelés en lien avec les sanctions contre l'Iran.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS