Toute l'actu en bref

Le rêve prend forme. La Suisse, impressionnante d'autorité et de maîtrise, s'est imposée 2-0 aux Iles Féroé.

Elle a ainsi enchaîné une sixième victoire en autant de matches dans ces éliminatoires de la Coupe du monde 2018, qu'elle domine toujours avec trois points d'avance sur le Portugal.

Mais le rêve, ce n'est pas uniquement une participation au Mondial russe. C'est bien plus que cela. Le rêve, c'est une équipe de Suisse qui franchirait un palier, qui s'élèverait, qui regarderait dans les yeux les cadors de ce jeu. La sélection de Vladimir Petkovic s'en approche. Le jour où elle se trouvera un véritable buteur, un tout nouvel horizon s'offrira à elle.

Bien sûr, tout n'est pas parfait, et tout n'a pas été parfait à Torshavn. Contre des Féringiens totalement submergés, elle aurait certes pu marquer plus, plus tôt. Mais elle a fait son travail, avec une implication maximale, du début à la fin de la rencontre.

Sous l'impulsion d'un Granit Xhaka impérial, les Suisses ont joint les actes à la parole qu'ils avaient tous donnée pendant la semaine de préparation. La solution, du reste, est venue du métronome d'Arsenal à la 36e. Après une bonne action d'Admir Mehmedi et un relais avec Blerim Dzemaili, le no 10 a effacé un adversaire puis résisté au retour d'un autre pour, presque tranquillement, tromper le portier Gunnar Nielsen.

Dzemaili a encore été la rampe de lancement sur le deuxième but, inscrit par Xherdan Shaqiri à l'heure de jeu. Le vingtième but du Bâlois, déjà, en équipe nationale.

Les débuts de Manuel Akanji avec la Suisse - l'arrière du FCB a été titularisé en défense centrale à côté d'un Djourou très actif à la construction - ont donc été des plus sereins. Le Zurichois gardera, forcément, d'excellents souvenirs de cette soirée gérée à la perfection de bout en bout. Quoi de plus normal contre les Iles Féroé? Peut-être, mais il n'y a guère que les bonnes équipes qui savent se rendre de tels matches faciles. Et les poussifs succès en Andorre (2-1), contre ces mêmes Féringiens à Lucerne (2-0) ou conte la Lettonie en mars dernier (1-0) sont là pour le rappeler. Petkovic et ses hommes savent mieux que quiconque les secteurs où ils doivent progresser.

Prochaines étapes de ces éliminatoires du Mondial, la réception d'Andorre le 31 août - le Portugal accueillera lui les Féroé - puis, le 3 septembre, le déplacement en Lettonie, tandis que les champions d'Europe iront en Hongrie. Avec un objectif clair: six points de plus avant le dénouement d'octobre, contre les Magyars et, dans la "finale" de ce groupe B, au pays de Cristiano Ronaldo.

ATS

 Toute l'actu en bref