Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Parmi les entreprises suisses, Roche conserve la palme d'or en termes de demandes de brevets (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

La Suisse a été doublée l'an passé pour la première fois par la Chine en termes de dépôts de brevets. Les demandes helvétiques auprès de l'Office européen des brevets (OEB) atteignent toutefois un record. Au niveau national, le canton de Vaud fait figure de champion.

Les demandes de brevets suisses ont augmenté de 0,6% en 2017 pour s'inscrire à 7283, indique le rapport annuel de l'OEB publié mercredi. S'il s'agit d'un pic, la progression reste cependant inférieure à la moyenne des 28 pays de l'Union européenne (+2,6%).

Les cinq pays les plus actifs en 2017 dans le dépôt de brevets ont été les Etats-Unis, le Japon, la France et la Chine. L'empire du Milieu se hisse ainsi la 5e place, relayant la Suisse en 6e position du classement de l'OEB.

Pour la première fois d'ailleurs, une firme chinoise, Huawei, arrive en première position des entreprises déposant le plus de brevets auprès de l'organisation. Siemens se hisse à la deuxième place, devant LG, Samsung et Qualcomm.

Globalement, le nombre de demandes déposées auprès de l'OEB l'an passé a crû de 3,9% et atteint un plus haut historique à 166'000. La croissance a été portée surtout par la Chine (+16,6%) et les Etats-Unis (+5,8%). Le pays de l'Oncle Sam domine le palmarès, suivi de l'Allemagne, du Japon et de la France.

Vaud champion

N'empêche, la Suisse reste le pays enregistrant le plus grand nombre de demandes de brevets par habitant en Europe, même si la tendance est à la baisse. En 2017, elle a enregistré 884 demandes par million d'habitants, contre 892 l'année précédente.

La Confédération helvétique devance ainsi, et de loin, les Pays-Bas (412), le Danemark (377), la Suède (374), la Finlande (329) et l'Allemagne (316). La moyenne européenne s'établit à 134 demandes par million d'habitants, contre 122 en 2016.

A l'échelle du pays, le canton de Vaud s'avère toujours le plus dynamique auprès de l'OEB. Sa contribution au total des demandes helvétiques a grimpé à 16,3% (+3,9% sur un an). Les cantons de Zurich et de Bâle-Ville pèsent pour 12,9% chacun, même si les demandes zurichoises s'avèrent en repli.

Les cantons d'Argovie (11%) et de Neuchâtel (8,3%) arrivent respectivement en 4e et 5e positions. Par villes, Bâle domine, avec 932 dépôts (+5,7%) tandis que Genève (-9,5% à 153) et Zurich (-32,3% à 270) accusent de nets reculs.

Roche palme d'or

En tête des secteurs les plus prolifiques en Suisse figure celui des systèmes de mesure, avec 10% du total des demandes de brevets. Il est talonné par les technologies médicales (8%) et les solutions de transports et d'emballages (8%). La chimie organique représente 7% des dépôts, comme les machines électroniques et techniques de l'énergie.

Parmi les entreprises, Roche conserve la palme d'or pour la troisième année consécutive. Ses demandes se sont pourtant légèrement tassées, à 643 contre 664 en 2016. ABB arrive en seconde position (508), puis Nestlé (451) et Novartis (291).

Trois universités se distinguent aussi. L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne obtient la 13e place (71 demandes), son homologue zurichoise la 14e (70) et l'Université de Zurich la 19e place (58).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS