Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe de Suisse est en demi-finales du Championnat du Monde! A Herning, la sélection de Patrick Fischer a battu la Finlande 3-2 et affrontera le Canada samedi.

Historique! La Suisse a remporté un succès probant face à l'une des meilleures nations du monde. Parfaitement dans son plan de match, l'équipe nationale a réussi à dégoûter la Finlande, à frustrer Sebastian Aho, à signer l'un des plus beaux exploits de son histoire. De ceux à ranger à côté des victoires à Stockholm en 2013 et des victoires aux Jeux de Turin face au Canada et à la République tchèque. Mais là, la Suisse s'est imposée dans une partie à élimination directe, pas dans un match de poule. Cela rend la victoire encore plus belle.

En décrochant la médaille d'argent à Stockholm en 2013, la Suisse avait obtenu le droit de se rendre au banquet des chefs. Mais depuis cet exploit, elle n'avait plus eu l'outrecuidance de taper du poing sur la table. C'est une chose de pouvoir regarder les grands dans les yeux, c'en est une autre de pouvoir leur jouer un mauvais tour. Après le tiers initial, l'impression générale laissée par les hommes de Patrick Fischer était plutôt positive en dépit du 1-0 finlandais. Un but inscrit par le défenseur Nutivaara, laissé seul par Hofmann au deuxième poteau (8e).

L'attaque helvétique avait réussi à tourner dans la zone de défense finlandaise, à ressortir gagnante des duels, sans pour autant parvenir à inquiéter véritablement le gardien Harri Sateri. Mais ça, c'était lors des vingt premières minutes. Car les vingt suivantes ont donné lieu à une petite démonstration helvétique. En un peu plus de trois minutes entre la 30e et la 34e, les Suisses ont renversé la vapeur avec la manière. Corvi, Vermin et Hofmann ont frappé tour à tour. Des buts marqués tout près d'un gardien Sateri loin d'être exceptionnel qui ont permis à la formation à croix blanche de rêver très fort.

Et un rêve tout à fait palpable parce que les Finlandais ont soudainement semblé prenables. Rod et Scherwey ont continué leur travail de sape, les attaquants suisses ont fini leurs charges et les défenseurs ont limité les bourdes de manière drastique. Préféré à un Reto Berra sans doute pas à 100%, Leonardo Genoni a tenu la baraque de façon admirable. Au final, tous les éléments ont été réunis pour faire de ce Finlande-Suisse un match référence pour Patrick Fischer, un morceau de justesse et de bravoure.

A l'interview, les Suisses admettaient vouloir aller plus loin. Ils n'ont pas menti. Ils vont maintenant s'attaquer au momument canadien qui a dominé la Russie en prolongation. Et cette équipe a les moyens de poser des problèmes aux joueurs à la Feuille d'érable. Qui en douterait après cette rencontre hallucinante?

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS