Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - La Suisse s'est expliquée vendredi devant le comité de l'ONU sur les droits économiques, sociaux et culturels, pour la première fois depuis 1998. Elle a répondu à des critiques portant notamment sur l'intégration de certaines catégories d'étrangers.
Ouvrant les débats, le chef de la délégation suisse l'ambassadeur Jean-Jacques Elmiger, chef des affaires internationales du travail au secrétariat d'Etat à l'économie, a reconnu que de "nombreuses questions sensibles" demeurent sur le plan des droits économiques et sociaux en Suisse.
Les 18 experts du comité ont fait de nombreuses remarques. Ils ont regretté que la Suisse ait mis des réserves à l'applicabilité du Pacte de l'ONU sur les droits économiques, sociaux et culturels et refuse d'adhérer à son protocole facultatif. Ils ont estimé que "la Suisse pourrait faire davantage" et regretté "une attitude ambivalente" dans ce domaine des droits de l'homme.
Les membres du comité ont critiqué les discriminations salariales et autres frappant les femmes et les travailleurs migrants.
Les experts ont plaidé pour l'instauration d'un salaire minimum au niveau national. Et ils ont déploré que la Suisse n'ait toujours pas créé d'institution nationale des droits de l'homme.
Renvoi des criminels étrangers
Des experts se sont également inquiétés de la prochaine votation du 28 novembre sur le renvoi des criminels étrangers. Pour une experte, ce genre de débat "encourage la xénophobie".
Plusieurs membres du comité se sont interrogés sur l'organisation de votations qui vont à l'encontre du respect par la Suisse du droit international. L'initiative est discriminatoire, car elle prévoit une expulsion des étrangers délinquants sur une base collective sans examen individuel de leur cas, ont-ils fait valoir.
La délégation suisse a expliqué que l'initiative de l'UDC se heurte effectivement à des difficultés pratiques dans son application, mais que le gouvernement a proposé un contre-projet qui règle ces difficultés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS