Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 1200 entreprises suisses figurent parmi les 14'000 banques, études d'avocats et autres intermédiaires ayant contribué à créer des sociétés offshore. C'est ce que révèle le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) sur son site internet.

Seuls Hong Kong et la Grande-Bretagne en comptent encore davantage.

La Suisse fait également partie des pays aux intermédiaires les plus actifs. Selon les "Panama papers", ceux-ci ont contribué à la création de quelque de 34'300 entités offshore, soit 16% de la totalité de ces sociétés.

Le trio de tête de ce classement - Hong Kong, Suisse et Grande-Bretagne - représente à lui seul 104'658 de ces sociétés, soit presque la moitié des 214'000 répertoriées par l'ICIJ.

Plus de 500 banques ont enregistré près de 15'600 sociétés-écrans avec Mossack Fonseca. Parmi elles, figurent les établissements bancaires suisses UBS, Credit Suisse (via une filiale) et HSBC Suisse, selon l'enquête du consortium.

ATS